Seul survivant #1 Atlanta-Miami

Notre avis : Etre le seul survivant d’un accident mortel de car n’est pas un long chemin tranquille. Max l’apprend à ses dépens malgré la volonté de Sam et Jennifer de lui changer les idées en partant pour la Floride. Christophe Martinolli et Thomas Martinetti au scénario et Jorge Miguel au dessin, dévoilent le premier album de Seul survivant, aux éditions Les Humanoïdes associés.

Parc forestier de Talladega en Alabama. Alice et Max partent en jeune couple en voyage. Comme l’ensemble des passagers du car, ils ne savent pas que quelques minutes plus tard le véhicule partira en fumée. La faute à un homme alcoolisé qui quittera subitement sa trajectoire. Le jeune homme sera le seul survivant de cet accident meurtrier – son seul souvenir : une cicatrice en forme d’éclair au-dessus de l’arcade. Pour lui remonter le moral, après cette épreuve, l’année suivante, Sam et Jennifer l’invitent en Floride. Pour égayer le voyage, ils ont aussi invité Sarah qui a des vues sur le jeune homme et Olivier, le cousin militaire de cette dernière. Si le trajet aurait pu être joyeux – des étudiants partent aussi en Floride, faire le fameux Spring break – Max change d’attitude à la vue du commandant de bord…

Christophe Martinolli et Thomas Martinetti ont décidé d’imaginer une série-concept d’après une histoire de Stéphane Louis et Andrew Henderson : « l’intrigue repose sur une spirale de catastrophes qui semblent inéluctables. » Ici, ils dévoilent un récit haletant, plutôt bien construit narrativement autour de Max et de son deuil difficile. En effet, tous les jours de sa vie, il se pose des questions, à envie d’en finir, à des envies de vengeance. En proposant ce voyage en avion, ils confinent leurs héros de papier dans un huis-clos angoissant, favorisant les montées de tensions et exacerbant les émotions. D’ailleurs ces sentiments montent crescendo au fil de pages pour un final à souhait.

Si le lecteur peut être étonné par cet enchaînement de catastrophes qui tombent sur les frêles épaules du personnage principal, il se laisse prendre par ce premier volume plutôt réussi et efficace. Les amateurs de ce genre littéraire seront ravis de lire Seul survivant, surtout que la partie graphique très réaliste convient parfaitement pour restituer l’ambiance électrique du récit. Si Jorge Miguel ne s’embarrasse pas trop de décors, il dévoile des planches au découpage rythmé qui convient au rythme angoissant de l’histoire.

Article posté le samedi 02 avril 2016 par Damien Canteau

Très bon récit album à suspens, Seul survivant est signé Martinetti, Martinolli et Miguel aux éditions Les humanoides associés décrytpé par Comixtrip le site Bd de référence
  • Seul survivant, tome 1/3 : Atlanta-Miami
  • Scénaristes : Christophe Martinolli et Thomas Martinetti
  • Dessinateur : Jorge Miguel
  • Editeur : Les Humanoïdes Associés
  • Prix : 14.20€
  • Parution : 16 mars 2016

Résumé de l’éditeur : Depuis le terrible accident de bus dans lequel il a vu périr sa petite amie, Max est rongé par la douleur et l’incompréhension. Pour lui changer les idées, ses amis l’invitent en vacances à Miami. Mais dès que l’avion décolle, les vieux démons refont surface. Max découvre que le pilote n’est autre que le chauffard qui a provoqué l’accident de bus…

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir