Space Brothers

Mais comment font les Japonais pour faire des mangas qui, quels que soient les personnages ou l’univers dans lesquels ils se passent, nous parlent autant ? C’est ce que l’on se demande après un ou deux tomes de Space Brothers.

Le scénario du manga est simple : deux frères japonais qui rêvent de devenir astronaute. En 2025, l’un a réussi et s’entraîne avec la NASA pour établir une futur base lunaire. L’autre vient de se faire virer de l’entreprise pour laquelle il concevait des voitures, à cause d’un coup de boule zidanesque sur un supérieur.

Le héros, c’est lui, Mutta. Un grand frère qui souffre du complexe du grand frère (« je dois protéger mon petit frère ») et en même temps d’un gros manque de confiance en lui-même (« mon petit frère m’a dépassé, je viens de me faire virer, je ne suis qu’un looser »).

Manuel pour décrocher la lune

Un héros perclus de doutes et qui manque de confiance en lui… Un héros profondément humain, donc. Et qui, malgré ses doutes, remonte la pente peu à peu, et essaye de réaliser son rêve : devenir, lui aussi, astronaute…

Le manga a trois gros défauts : un certain manque de rigueur dans les faits (la reconversion en astronaute paraît presque simple), un certain manque de crédibilité (lorsque les personnages parlent anglais, par exemple, leur niveau est assez déplorable pour des astronautes), et la coupe de cheveux du héros principal. Mais passé cela, on a un très honnête seinen, au graphisme efficace sans être exceptionnel, et qui réussit à intéresser le lecteur avec un sujet qui semblait délaissé – la conquête spatiale traitée de façon presque sérieuse.

A lire pour ceux qui ont besoin d’un petit coup de boost pour viser, à leur tour, la lune – ou quoi que ce soit qui est « ce qui brille le plus à leurs yeux ».

« Ne t’en fais pas pour les fausses notes. Tu as le droit à l’erreur, Mutta. L’important, c’est que tu commences par produire un son. Car sans son… il n’y a pas de musique. »

Article posté le mercredi 15 octobre 2014 par Thierry Soulard

Tous les albums

À propos de l'auteur de cet article

Thierry Soulard

Thierry Soulard

Thierry Soulard est journaliste indépendant, et passionné par les relations entre l'art et les nouvelles technologies. Il a travaillé notamment pour Ouest-France et pour La Nouvelle République du Centre-Ouest, et à vécu en Chine et en Malaisie. De temps en temps il écrit aussi des fictions (et il arrive même qu'elles soient publiés dans Lanfeust Mag, ou dans des anthologies comme "Tombé les voiles", éditions Le Grimoire).

En savoir