Swan, tome 1

Plongée fascinante dans le Paris artistique du XIXe siècle avec le premier tome de Swan, un portrait croisé de peintres impressionnistes qui marquèrent leur art et la France, signé Néjib, l’auteur du formidable Stupor mundi.

Rencontre avec Degas

Swan et son frère Scott arrivent en train du Havre à Paris. Ils sont attendus sur le quai par Edgar Degas, leur cousin. Tous les deux peintres, ils viennent chercher dans la capitale l’émulation artistique. Ils ont laissé leur Amérique bourgeoise pour s’émanciper et prendre des conseils de leurs aînés.

Swan compte sur son séjour pour tenir un carnet de bord afin de le proposer à un journal new-yorkais qu’elle agrémentera de ses dessins. De plus, elle souhaite prendre des cours dans un atelier privé; mieux, intégrer l’Ecole des beaux-arts. Leurs chemins seront différents – privé d’un côté et institutionnel de l’autre – et ne feront que se croiser.

Dès le lendemain, Scott et Swan accompagnent Edgar au Louvre pour y découvrir les peintres exposés : de Rubens à Rembrandt, en passant par Le Caravage, Delacroix ou Ingres…

Swan : Ode à la peinture

Alors qu’il nous avait régalé avec Stupor mundi, Néjib revient avec Swan, un album autour de la peinture. Si le précédent ouvrage mettait en lumière la camera obscura et les tensions entre peintres et religieux, celui-ci conte les premiers pas des futurs Impressionnistes.

Pour sa première série (jusqu’à présent, ses albums étaient des one-shot), l’auteur de Haddon Hall mêle fiction et personnages historiques réels. Ainsi de grands noms de la peinture – Degas, Manet ou Fantin Latour – côtoient Swan et Scott, personnages inventés pour donner plus de chair à son récit.

Anciens contre Modernes

Comme à l’époque moderne, les conservateurs (Anciens) proches de l’Académisme royal se démenèrent contre les Progressistes (Modernes) et c’était encore le cas en ce XIXe siècle, la querelle était de nouveau vive et acide. L’Académisme – mis en place avec des codes stricts sous Louis XIV – était encore en vogue à cette époque. Fondée sur l’approche la plus précise de la nature et un retour aux canons de l’Antiquité grecque, elle fut bousculée par les nouveaux dont Manet et Degas.

L’Impressionnisme (le terme vient du célèbre tableau de Monet, Impression, soleil levant) fut le point de départ de d’autres courants artistiques tels le cubisme ou le dadaïsme. Quelle excellente idée a donc eut Néjib de se pencher sur ce phénomène, rejeté dès les premiers tableaux peints !

Swan : récit romanesque accrocheur

Loin de son amour pour le dessin léché, Néjib sublime cet art plus abstrait avec maestria. Son récit romanesque accroche le lecteur dès les premières pages. Notamment, grâce à Swan et Scott, deux protagonistes ne « rentrant pas dans les cases ». Personnages à contre-courant – elle, veut entrer à l’Ecole des beaux-arts, interdite aux femmes, tandis que lui est homosexuel – ils tirent vers le haut les futurs peintres.

Prévue en trois volumes, cette très belle série à un autre personnage central : Paris. Lieu de tous les possibles, lieu de bouillonnement culturel, concentration de peintres importants. Le premier volet de cette jolie saga historique et artistique se concentre donc sur Degas, encore inconnu et Manet, dont l’ascension est imminente.

Swan ou l’élégance du trait

Ce très bel hommage aux artistes est magnifié par le trait d’une très grande élégance de Néjib. A l’image de Stupor mundi, il jette d’un trait les contours des visages. Il agrémente ses planches de couleurs tranchantes, excellent parti-pris. Ses grands aplats de couleurs font très bien ressortir son dessin très vivant.

Swan : une très belle plongée dans le monde de l’art et des peintres; un très joli premier volet de saga romanesque.

Article posté le mercredi 19 décembre 2018 par Damien Canteau

Swan 1 de Néjib (Gallimard)
  • Swan, tome 1 : Le buveur d’absinthe
  • Auteur : Néjib
  • Editeur : Gallimard
  • Prix : 22€
  • Parution : 18 octobre 2018
  • ISBN : 9782075084734

Résumé de l’éditeur : Tout juste débarqués de New York, Scottie et sa soeur Swan n’ont qu’une idée en tête : intégrer les Beaux-Arts de Paris. Guidés dans la capitale par leur cousin Edgar Degas, ils rencontrent Ingres, Manet, Fantin Latour… et découvrent que le Louvre fourmille de rapins qui copient les grands maîtres. Mais quel est le prix à payer pour intégrer ce monde en pleine effervescence ? De l’enthousiasme de la découverte aux premières désillusions, la passion de l’art va façonner leur destin.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir