Taï Dam Traverser le Mékong

Un magnifique voyage vers un retour aux origines. Voilà à quoi nous convient Joël Alessandra et sa compagne Marijah. Car pour mieux se connaître, ne faut-il pas savoir d’où on vient. Avec Taï Dam, nous embarquons en direction de la Thaïlande et du Laos à leurs côtés. Un billet vers très belle aventure édité par Steinkis.

Se connaître pour savoir qui on est

Comment se connaître quand on ne connaît pas ses origines ? Elles sont parfois totalement inconnues dans les cas d’abandon. Mais elles peuvent être partiellement inconnues en raison d’une histoire familiale difficile, comme c’est le cas avec un déracinement géographique.

Marijah est la compagne de l’auteur de bandes dessinées Joël Alessandra, que l’on connaît pour des albums tels que Kadogo (avec Ingrid Chabbert) ou Le bruit de la pluie, deux publications de chez Des Ronds dans l’O.

Kadogo Couverture Le bruit de la pluie

Marijah est également une artiste. Elle peint de très belles et très grandes toiles à dominante noire et sombre.

Des événements politiques

Marijah, c’est ainsi qu’elle veut qu’on l’appelle alors que ses parents l’avait prénommée Marie-Jeanne, est arrivée avec ses parents en France en 1976. La famille, proche de l’ancien régime pro-américain, a dû fuir le Laos, quand les communistes du mouvement révolutionnaire Pathet Lao sont arrivés au pouvoir.

Ils étaient issus d’une communauté respectée appelée Taï Dam, les Taï noirs. C’est pour échapper aux persécutions de ce nouveau pouvoir qu’ils ont obtenu le statut de réfugiés pour venir s’installer en France. Un périple qui s’est organisé en deux groupes, via la Thaïlande et un camp de réfugiés avant que la famille soit à nouveau réunie et en sécurité.

Une découverte avec des mots

Lors d’un repas chez les parents de Marijah, Bao son père décide de leur parler de l’histoire de leur famille. Et c’est ainsi que Joël propose à sa compagne de l’accompagner sur les pas de ses ancêtres. La décision n’est pas facile à prendre pour celle qui pense ne plus pouvoir parler la langue des Taï, la langue de ses proches restés au Laos. Mais finalement les mots entendus enfant, reviennent très vite dans la bouche de Marijah.

L’envie de retrouver ses racines est plus forte que tout, Marijah et Joël décident  s’envoler vers un émouvant retour aux sources. Et c’est avec son carnet et son aquarelle, qu’il maîtrise à merveille, que Joël Alessandra va nous le faire découvrir à travers de dessins de sa compagne et de splendides paysages.

Taï Dam

Un périple à travers deux pays

Un petit détour historique par la période coloniale, puis par les Guerres d’Indochine et du Vietnam était nécessaire pour mieux comprendre la géopolitique du Sud-est asiatique. Puis progressivement, on suit à travers les yeux de Joël les premières visions, impressions, ressentis de Marijah. Rapidement, l’inquiétude fait place au plaisir et à la joie de pouvoir enfin mettre des images sur des souvenirs de famille.

Taï Dam

Les rencontres se font tout d’abord avec des inconnus croisés au gré du voyage. Ils sont comme une assurance pour conforter Marijah dans son désir de rencontrer ceux qui sont les siens. L’accueil est toujours chaleureux et se confirme quand elle se trouve, enfin, en face de cette famille qui a fait le choix de rester au pays. Les premiers pour « affronter leur destin », les seconds parce qu’ils étaient en accord avec le nouveau régime en place.

Un dessin tout en délicatesse

Le dessin de Joël Alessandra est délicat, on ressent la douceur qu’il éprouve à l’égard de sa compagne. Il est à ses côtés à tous les instants, l’épaule, l’accompagne dans cette magnifique aventure. Les retrouvailles avec la famille restée au Laos sont émouvantes, bien qu’empreintes de beaucoup de retenue. Elles auront permis à Marijah de renouer avec des traditions familiales et de pouvoir reprendre sa vie avec de nouvelles couleurs dans les yeux. Des nouvelles couleurs qu’elle pourra dorénavant également insérer dans ses peintures.

Marijah Bac Cam et Joël Alessandra : Taï dam - Art-Maniak

Marijah Bac Cam

Cet album Taï Dam est un carnet de voyage, mais c’est avant tout un carnet de vie, pour parler de ce qui nous permet d’aller de l’avant dans la vie, connaître ses propres racines. Alors si vous avez envie de faire, vous aussi, un très beau voyage et de découvrir de magnifiques paysages, n’hésitez surtout pas à vous plonger dans ce très bel ouvrage.

Taï Dam

Pour découvrir le Travail de Marijah Bac Cam n’hésitez pas à vous rendre sur son site ou sur son compte instagram.

 

Article posté le jeudi 29 décembre 2022 par Claire Karius

Taï Dam Traverser le Mékong de Joël Alessandra chez Steinkis
  • Taï Dam Traverser le Mékong
  • Auteur : Joël Alessandra
  • Editeur : Steinkis
  • Prix : 23 €
  • Parution : 13 octobre 2022
  • ISBN :9782368465059

Résumé de l’éditeur : Arrivée en France avec ses parents en 1976, après la guerre du Vietnam, Marijah en sait peu sur ses origines Taï Dam. Son art exprime d’ailleurs ce manque, cette recherche inconsciente de son histoire. Encouragée par Joël, son compagnon, ils partent à la rencontre de ces « Taïs noirs » qui vivent entre Thaïlande, Vietnam et Laos. Retrouvailles familiales, paysages somptueux et histoire coloniale rythment ce périple initiatique qui la reconnecte à ses racines. Non sans quelques bouleversements…

À propos de l'auteur de cet article

Claire Karius

Passionnée d'Histoire, Claire affectionne tout particulièrement les bulles qui abordent ces thèmes, mais pas seulement. Elle aime les lectures humaines et intimes qui savent l'émouvoir et lui donnent espoir en la vie. Elle partage sa passion sur sa page Instagram @fillefan2bd.

En savoir