Ted drôle de coco

Homme à part, à la marge, fou, zozo ! Voilà comment les gens qui ne connaissent pas Ted le qualifient. Pourtant cet homme de 26 ans n’est pas cela. Il mène une vie à part puisqu’il a été diagnostiqué autiste Asperger. En s’inspirant de la vie de son frère – lui aussi atteint de ce syndrome – Emilie Gleason dévoile Ted drôle de coco, un album plein de tendresse et très drôle chez Atrabile.

Ted, qui es-tu ?

Ted a 26 ans, il est célibataire et vit seul dans un appartement parisien. Bibliothécaire, il a une mémoire d’éléphant. Ce don, il le doit au syndrome d’Asperger dont il est atteint.

A cause de cela, il a une vie millimétrée, une véritable partition de musique qu’il répète tous les jours : de son lever à son coucher, ses habitudes il les chérit. S’habiller, se laver, prendre le métro ou son déjeuner, tout est bien en place.  Mais attention, si quelqu’un vient à bousculer ses habitudes, il est perdu et ses crises d’angoisse se développent. Malgré tout cela, Ted est un chic type, serviable, poli et il travaille bien.

Un grain de sable et tout s’effondre

Durant deux semaines, la ligne de métro 4 est en travaux et cela angoisse notre Ted. Il fait la connaissance de Mariam, une petite mamie sympathique qui lui vient en aide. En une journée, elle lui fait découvrir autre chose : boulangerie, supérette ou chorale à l’abbaye, lui qui aime ses rituels.

Mariam est victime d’un accident, Ted ne sait plus trop où il est et tente de la retrouver à l’hôpital…

Ted drôle de coco : immersion dans un esprit pas commun

Découverte dans la géniale revue Biscoto, Emilie Gleason est une illustratrice née en 1992. Elle a déjà réalisé plusieurs ouvrages (Slapinbag, Salz and Pfeffer, Comment survivre ?, Jean-Shrek a peur des maisons ou encore Les gros bras de Polka), cet album n’est donc pas sa première bande dessinée.

Pour Ted drôle de coco, l’autrice s’est inspirée de son frère, diagnostiqué Asperger. Plus qu’un reportage sur ce syndrome, elle s’est glissée dans la tête d’un Asperger. Ainsi, l’histoire est avant tout centrée sur Ted, ses envies, ses peurs, ses angoisses et son quotidien. Le lecteur découvre un homme très longiligne, avec de grandes jambes (ne sachant pas vraiment comment les utiliser) et qui court toujours après le temps. Sa vie est rythmée par des habitudes qui lui permettent de ne pas sombrer et d’avoir ainsi des repères fixes auxquels il peut se rattacher, comme les enfants en bas âge ou les personnes âgées.

Souvent traités de fou, de « drôle de coco » ou de « drôle de zozo », ces Asperger fascinent mais font aussi peur à ceux qui méconnaissent ce syndrome. Il y a d’ailleurs plusieurs formes d’Asperger comme l’a très bien expliqué Julie Dachez, elle même diagnostiquée, dans La différence invisible (avec Mademoiselle Caroline). Il faut dire que leurs TOC (troubles obsessionnels compulsifs) sont nombreux, leurs émotions démultipliées (comme la peur par exemple) mais aussi comme chez Ted une absence d’empathie, de second degré voire la mise sous couvert de douleur (sa blessure au pied). En plus, ce Coco n’a pas assez de recul, il est sans filtre et peut dire tout ce qui lui passe par la tête, au risque de froisser la susceptibilité de certains.

Un tourbillon coloré et drôle

Tout cela apporte donc beaucoup d’humour au récit de Emilie Gleason : retard dans l’emploi du temps précis de Ted, les scènes avec les usagers de la bibliothèque, ceux du métro ou des bus, mais aussi avec sa sœur qui parfois est très dure avec lui. Sa famille très compréhensive, lui a d’ailleurs laissé la liberté de vivre seul et loin de chez elle malgré les difficultés du quotidien. Parce que oui, les autistes Asperger peuvent s’insérer dans nos sociétés, il faut juste prendre soin d’eux. En plus quand on y regarde de plus près, Ted a l’air très heureux et c’est là l’essentiel.

La bonne humeur et l’humour toujours tendre de l’autrice sont aussi le fait d’un dessin coloré, moderne et très vivant. Les personnages sont ronds et Ted peut parfois ressembler àun « Gaston de latex », tel un chewing-gum qui se détend.

Ted drôle de coco : immersion dans l’esprit d’un autiste Asperger, avec tendresse et de l’humour. A lire pour démystifier ce syndrome.

Article posté le mardi 21 août 2018 par Damien Canteau

Ted drôle de coco de Emilie Gleason (Atrabile) - Comixtrip
  • Ted drôle de coco
  • Autrice : Emilie Gleason
  • Editeur : Atrabile
  • Parution : 20 août 2018
  • Prix : 17€
  • ISBN : 9782889230709

Résumé de l’éditeur : Ted trimballe sa grande carcasse dégingandée à travers la ville dans un train-train aussi régulier qu’énergique; métro-boulot-dodo certes, mais avec une énergie et une rigueur peu communes. Puis un jour, la mécanique se grippe et tout s’emballe, ce jour où le métro est en travaux et où les choses ne sont pas, plus, comme d’habitude. Et là, tout dérape… Émilie Gleason s’est fortement inspirée du vécu de son frère, diagnostiqué Asperger, pour raconter les bien étranges journées de Ted – rencontre, discussion, amour, sexe, empathie, tant de choses qui, pour Ted, ne vont pas vraiment de soi… Mais alors que la « bande dessinée du réel » a produit tant d’œuvres lénifiantes n’existant que par leur sujet, Émilie Gleason, elle, transcende son sujet pour nous livrer un moment de lecture survolté, mené à cent à l’heure, plein d’inattendus et de surprises. Bien plus qu’un « reportage » ou un « témoignage », Ted est une véritable immersion dans un esprit pas vraiment commun et offre à l’arrivée une expérience de lecture rare, un tourbillon de couleurs et d’énergie, à l’image de son personnage principal.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir