Texaco et pourtant nous vaincrons

Après avoir exploité pendant 20 ans Lago Agrio en Equateur, Texaco est parti en laissant tout en plan. Les nappes de pétrole, les infrastructures et les maladies qui en découlent. Sophie Tardy-Joubert et Damien Roudeau racontent le combat de l’avocat Pablo Fajardo dans Texaco et pourtant nous vaincrons, un album poignant aux éditions Les Arènes BD.

Lago Agrio : terre de Texaco

En 1967, le groupe pétrolier Texaco prend ses quartiers à l’Oriente, à l’Est de l’Equateur. Jusqu’en 1993, la firme américaine exploita les sous-sol de cette région du pays petit d’Amérique du Sud.

Des millions de barils furent extraits par an. Texaco gagna énormément d’argent au détriment de la population locale. Exploitée, déplacée voire malade, elle subit sans rien dire. Lago Agrio – le lac aigre – se meurt.

Pablo Fajardo : avocat des plus faibles

Le « David de l’Amazonie », Pablo Fajardo, se bat depuis des années pour rendre justice aux habitants de Lago Agrio, dans le dossier de Texaco.

Rachetée en 2001, la marque Texaco n’est pas exempt de tout reproche. Après avoir surexploité les filons de la région grâce à une concession octroyée par l’Etat, elle est partie comme une voleuse, laissant derrière elle toutes les infrastructures (puits, pipelines…) et un écosystème dévasté. Les nappes de pétrole sont encore visibles partout.

Pablo lutte pour que l’on indemnise les nombreuses victimes et que le nettoyage soit à la charge de Texaco. Les morts et les malades se comptent par centaines.

De procès en procès

Issue d’une famille pauvre, Pablo a connu la misère et l’exploitation. Après sa journée de travail dans une palmeraie, il étudiait. Plus tard, il fut embauché à Lago Agrio comme homme de ménage. Il vit alors de ses propres yeux, le désastre.

Aidé par des frères franciscains, Pablo suivit alors des cours de droit. Une association d’habitant fut créée et en 2003 après l’obtention de son diplôme, il se lança dans le combat. Ce fut une longue lutte faite de pressions, d’intimidation, de magouilles politiques et de procès qui s’éternisent…

« Souvenez-vous que la terre est avec nous. Nous n’avons pas à être impressionnés. Ils vont tenter de nous provoquer. Surtout restons calmes, ne répondons pas. Contrairement à nos adversaires, nous pouvons nous contenter de dire la simple vérité. »

Texaco : un témoignage fort

En choisissant le combat de Pablo Fajardo, Sophie Tardy-Joubert et Damien Roudeau permettent aux Européens de se faire une opinion sur cette vaste supercherie de Texaco/Chevron. En effet, peu d’entre nous connaissons cette tragédie écologique.

Cet album fort est passionnant à tous points de vue. Il met en lumière des thématiques très actuelles. L’écologie mais aussi la surexploitation et des ouvriers peu qualifiés.

Si leurs terres ancestrales sont souillées, leurs morts et malades nombreux, ces habitants de Lago Agrio font preuve d’une grande humanité, d’intelligence et de solidarité.

Catastrophe écologique et humaine, cette exploitation des sous-sols met aussi en lumière la puissance financière et politique des grands groupes pétroliers. La corruption et les complots sont légion. Texaco faisait alors la pluie et le beau temps lorsqu’elle était en Equateur.  Tout est bon pour étouffer l’affaire et ne pas payer. L’on voit aussi les mécanismes de la justice américaine et la veulerie de celle équatorienne.

Un superbe dessin

Si parfois Pablo Fajardo jouera avec les médias et convoquera des célébrités pour se faire connaître, sa lutte solaire n’est pas vaine.

Sophie Tardy-Joubert rend son témoignage glaçant, très humain et accrocheur. Pour l’accompagner au dessin, Damien Roudeau réalise de très belles planches. Après Dosta, Villiers rebelle ou Bienvenue à Calais, l’auteur né en 1981 apporte du corps et de la matière au récit par son trait réaliste, idéal pour restituer l’ambiance de l’histoire.

Malgré l’atmosphère lourde, ses couleurs apportent de la chaleur à ce belle bande dessinée. La forêt et la ville sont belles sous ses pinceaux.

Texaco et pourtant nous vaincrons : seul contre le géant pétrolier américain. Un album pour connaître, réfléchir et ne pas oublier. Fascinant, accrocheur et poignant.

Article posté le mardi 02 avril 2019 par Damien Canteau

Texaco et pourtant nous vaincrons de Sophie Tardy-Joubert, Pablo Fajardo et Damien Roudeau (Les Arènes BD)
  • Texaco et pourtant nous vaincrons
  • Scénariste : Sophie Tardy-Joubert d’après l’histoire de Pablo Fajardo
  • Dessinateur : Damien Roudeau
  • Editeur : Les Arènes BD
  • Parution : 27 mars 2019
  • Prix : 20€
  • ISBN : 9782711200221

Résumé de l’éditeur : Le procès de l’une des plus grandes pollutions pétrolières de l’histoire. Pendant vingt ans, la compagnie pétrolière Texaco, aujourd’hui rachetée par Chevron, a exploité l’or noir en Amazonie équatorienne. En 1993, les pétroliers américains ont quitté le pays en laissant derrière eux un des pires désastres écologiques au monde. Emmenés par l’avocat Pablo Fajardo, 30 000 paysans d’Amazonie se battent en justice pour obtenir la dépollution de leur terre. Un récit à la Erin Brockovich, où l’on suit le combat de Pablo Fajardo – qui a subi des attaques du FBI, de l’État américain – contre la multinationale texane.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir