La tragédie brune

Le 03 avril 1935 à Paris meurt Xavier de Hauteclocque, journaliste qui écrivit plusieurs ouvrages pour alerter de la dangerosité du régime hitlérien. Après un dernier séjour en Allemagne, il est empoisonné par les nazis. Thomas Cadène et Christophe Gaultier dévoilent cette dernière incursion et ses derniers jours dans La tragédie brune, une superbe enquête fondée sur son avant-dernier livre du même titre.

Partir pour Berlin

Paris, octobre 1933, au siège de l’hebdomadaire Gringoire. Le rédacteur en chef du titre propose à Xavier de Hauteclocque de couvrir les élections législatives qui vont se tenir en Allemagne. Le journaliste lui répond en rigolant que ce serait une parodie de démocratie tant les Nazis contrôlent déjà tout dans le pays.

« L’Allemagne est un grand pays qui prend une direction inquiétante »

Il faut souligner que Xavier revient juste d’Allemagne et qu’il a déjà commencé un peu à dénoncer les agissements de Hitler. Il prend alors le train, traverse le Rhin direction Berlin.

Plus personne n’ose s’élever contre le régime hitlérien

Alors que Xavier avait plutôt insisté sur l’aspect grandiose de l’Allemagne dans ses récits précédents, il découvre une autre ambiance, une chape de plomb et une omerta de tous les instants.

Dès la descente du train, il observe une scène hallucinante : un chef nazi de cellule de quartier harangue la foule et menace les personnes qui ne voteraient pas pour le NSDAP.

Il voit aussi une tendance qui se rigidifie dans les discours de Hitler. Alors qu’en mai 1933, le futur chancelier cherchait à convaincre les habitants, en octobre il ordonne. Grand tribun aux discours haineux, il flatte les bas instincts et les sentiments les plus rudimentaires des Allemands : l’orgueil et la haine.

Plus compliqué pour Hauteclocque, plus personne ne veut lui parler. Ses anciens indics et réseaux, qui lui avaient permis d’enrichir ses papiers, ont peur des représailles. Comment surmonter cet obstacle ?

Quand la tragédie brune sévit en Allemagne

Thomas Cadène adapte avec beaucoup de justesse, La tragédie brune, le livre de Xavier de Hauteclocque publié en 1934 aux éditions de la Nouvelle critique. Comme le montre la première partie du texte original adossé à l’album, le journaliste se met en scène pour dénoncer la main mise des Nazis sur l’Allemagne. Il est le témoin de ses changements inquiétants qui menacent l’Europe. Grâce à ses nombreux réseaux, il peut étayer ses propos et donner une vision du pays. Vrai visionnaire, il ne sera pourtant pas écouté par les dirigeants français et étrangers.

La tragédie brune se focalise sur son dernier séjour en Allemagne, cette tranche de vie exaltante sans donner d’indices sur le passé de Xavier.

Né en 1897 dans la Somme, Xavier est fils d’aristocrates – le comte Wallerand de Hauteclocque et Françoise du Crocquet de Saveuse de Pons-Rennepont – et son frère Bernard meurt en 1914 pendant le premier conflit mondial. Il s’engage lui aussi en 1915, devient maréchal des logis en 1918 et commence une carrière militaire. Il se tourne alors ensuite vers le journalisme, intègre le Journal des débats, La liberté, le Crapouillot, Vu et Gringoire.

Quant à l’hebdomadaire Gringoire, il est fondé en 1928. Ce journal de centre droit glissera vers l’antiparlementarisme, l’antisémitisme et l’extrême-droite vers 1935/1936. Cela semble donc très étonnant de publier les écrits de Xavier de Hauteclocque à ce moment-là, même si certains membres de la rédaction faisaient déjà l’éloge du fascisme italien de Mussolini dans les colonnes de l’hebdomadaire.

Xavier de Hautecloque : lanceur d’alerte que l’on n’écoute pas

Ce qui pourrait ressembler à un lanceur d’alerte aujourd’hui, Xavier de Hauteclocque ne fut pas entendu; pourtant il avait déjà publié deux ouvrages en 1934 – Police politique hitlérienne & A l’ombre de la croix gammée – sur le régime nazi.

Le récit de Thomas Cadène (La vraie vie) est haletant, empli de suspense – Hauteclocque sera-t-il dénoncé ? – construit comme une vraie enquête. Si l’on en connait la funeste fin – Xavier est empoisonné lors de son séjour en février 1935, agonise pendant trois semaines à Paris et meurt le 3 avril à l’âge de 38 ans – le lecteur se passionne pour ce journaliste d’investigation, prenant des risques pour informer son lectorat. Cet aristocrate catholique et ex-militaire sait y faire, semble virevoltant et prend soigneusement tout en note dans ses carnets. Ce personnage est donc attachant par sa figure élancée mais aussi par sa droiture et son attachement à la vérité. Il restera comme le premier journaliste français assassiné par les Nazis.

De l’élégance du trait de Christophe Gautier

Après La fantaisie des dieux et Mort par la France, les éditions Les Arènes poursuivent leur travail historique en publiant La tragédie brune, un très bel hommage à ce héros oublié mais aussi à la profession de journaliste.

La partie graphique a été confiée à Christophe Gaultier, et c’est un excellent choix. Le dessinateur de Arsène Lupin les origines, Le porteur d’histoire & Là où nait la brume est un auteur que nous apprécions beaucoup à la rédaction de Comixtrip ! Dans la veine de ses précédents ouvrages, il réalise pour La tragédie brune des planches d’une belle modernité, très vivantes et emplies de mouvements, comme le lecteur peut le voir dans la démarche de Xavier de Hauteclocque. Aidé aux couleurs par Marie Galopin, ses pages sont portées par un trait élégant, très épais et idéal pour restituer l’ambiance lourde du récit.

Article posté le mercredi 09 mai 2018 par Damien Canteau

  • La tragédie brune
  • Scénariste : Thomas Cadène d’après Xavier de Hauteclocque
  • Dessinateur : Christophe Gaultier
  • Coloriste : Marie Galopin
  • Editeur : Les Arènes BD
  • Parution : 16 mai 2018
  • Prix : 20€
  • ISBN : 9782352047421

Résumé de l’éditeur : L’histoire oubliée du premier journaliste français assassiné par les nazis. Après la Première Guerre mondiale, Xavier de Hauteclocque est journaliste. Plusieurs de ses articles et de ses livres sont consacrés à l’Allemagne. À une époque où personne, en Europe, n’imaginait une guerre à venir, Xavier de Hauteclocque dénonce le danger du nazisme et prédit qu’une nouvelle guerre se profile.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir