Arsène Lupin, les origines #3

Notre avis : Tout le monde connaît Arsène Lupin, le gentleman-cambrioleur, créé par Maurice Leblanc ou par la célèbre série télévisée avec Georges Descrières et son fameux générique interprété par Jacques Dutronc. Mais connaît-on vraiment sa jeunesse ? C’est le pari que se sont lancés Benoît Abtey, Pierre Deschodt et Christophe Gaultier dans leur nouvelle série Arsène Lupin les origines. Le trio d’auteurs a décidé de raconter l’adolescence du héros en s’inspirant librement du romancier.

Héros romanesque et populaire, Maurice Leblanc n’avait jamais réellement parlé des origines d’Arsène Lupin et c’est ce qu’ont décidé de faire Benoît Abtey et Pierre Deschodt. Et le résultat est plutôt intéressant, accrocheur, inventif et d’une grande originalité.

Dans le premier volet, le jeune adolescent de 12 ans avait été placé dans la maison de redressement parce qu’il aurait été témoin du meurtre de Théophraste Lupin, un maître de boxe-savate. Placé dans un bagne pour enfants, il tentait par tous les moyens de s’en échapper. Le Comte de La Marche décida alors de l’adopter et lui prodigua des conseils afin de se méfier de la Confrérie des Lombards, qui gouverne le monde en coulisse par le crime et l’argent mais fit aussi son éducation (cours, boxe, escrime…). Pour le moment, l’adolescent est timide, plutôt très avenant et attentionné aux autres, loin de son futur métier.

Dans ce troisième tome, Il faut mourir !, Arsène sauve son meilleur ennemi de la noyade lors d’un concours de kayak. En effet, tous les ans, le pensionnat ultra-strict et conservateur de Croix de Walhs organise des jeux pour désigner le meilleur dans les domaines sportifs. La journée du célèbre cambrioleur continue avec des exploits forts (javelot, équitation…). La dernière épreuve de boxe n’y changera rien : Arsène sera le grand vainqueur ! Mais en coulisse, La confrérie des Lombards joue des coudes et ose même tuer le père adoptif du jeune adolescent qui est alors accusé de son meurtre…

Le trait vif et quasi instinctif de Christophe Gaultier est toujours aussi agréable à l’œil. L’auteur de la meilleure adaptation en bande dessinée de Robinson Crusoé (Delcourt) livre des planches très équilibrées, agrémentées par de belles couleurs de Marie Galopin.

Article posté le vendredi 19 février 2016 par Damien Canteau

  • Arsène Lupin, les origines, tome 3/3 : Il faut mourir !
  • Scénaristes : Benoît Abtey et Pierre Deschodt
  • Dessinateur : Christophe Gaultier
  • Editeur : Rue de Sèvres
  • Prix : 13.50€
  • Parution : 06 janvier 2016

Résumé de l’éditeur : Tandis que la France se passionne pour les exploits du mystérieux « Prince des voleurs », les olympiades tant attendues concluent la formation de nos héros à la Croix des Walhs. Arsène y gagnera l’amour d’Athéna et de solides ennemis, qui n’hésiteront pas à le faire accuser de l’assassinat de son père adoptif. Il faudra toute la ruse du jeune homme et de ses meilleurs compagnons pour renverser le destin… et ouvrir un nouveau chapitre dans la vie d’Arsène, sous le nom de Lupin. BD tout public.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir