The end

Et si les arbres avaient une conscience, étaient doués d’intelligence ? Et si grâce à cela, ils pouvaient réguler la vie qui les entoure ? Stagiaire chercheur, Théodore rencontre Richard, théoricien de la communication des grands végétaux. Zep met en image cette rencontre dans The end, un étonnant thriller écologique chez Rue de Sèvres.

Les arbres modifient leur composition chimique pour faire face

Doksla, Suède. Le premier album des Doors en fond sonore, cette réserve naturelle accueille une base scientifique. A sa tête, Richard, chercheur sur la communication des arbres fait la connaissance de Théodore, stagiaire qui vient d’arriver. Tout de suite le vieil homme l’emmène à l’extérieur et lui explique ce qu’il fait autour des arbres.

« Ils peuvent modifier leur composition chimique en quelques instants. Et certainement encore bien d’autres choses plus étonnantes… C’est du moins ce que nous tentons d’étudier. Donc, lorsque vous approchez un arbre… Approchez-le en ami ! »

Découverte de champignons étranges

Théodore est dubitatif après avoir écouté Richard. Pourtant, Moon – sa collègue – enfonce le clou et lui explique que les arbres peuvent vraiment modifier leur ADN en cas d’agression extérieure.

Avec de telles théories, le vieux scientifique a été mis au ban de la communauté. Il insiste et donne un nouvel exemple au stagiaire, celle des Koudous du Transvaal. Trop nombreuses, ces antilopes ont été décimées par les feuilles des acacias dont elles raffolent tant. Pendant un temps limité, ces arbres ont émis un tanin mortel pour les éradiquer puis tout est redevenu normal lorsqu’elles furent moins nombreuses. Etonnant !

Plus tard, Sorge – l’autre collègue de Théodore – l’emmène en lisière de forêt près de la mer. Le jeune homme découvre des champignons étranges et à côté un oiseau mort. Plus mystérieux encore, le stagiaire observe, médusé, que la Pharmacop, un laboratoire de développement a élu domicile dans la réserve…

The end : excellent thriller écologique

Après des incursions dans des histoires réalistes adultes plutôt réussies (Une histoire d’hommes, Un bruit étrange et beau), Zep revient avec The end, un excellent thriller écologique. Le papa de Titeuf met en image un récit proche de la science-fiction où les arbres auraient des dons surnaturels cachés des hommes. Seuls une petite équipe le croit et tente d’alerter la communauté scientifique des dangers encourus. Catastrophe écologique qui se met en place, les animaux mais aussi les Hommes sont menacés; les corps commencent à joncher les sols.

Comment arrêter ces meurtriers d’un genre nouveau ? Pourquoi ces arbres se mettent-ils à réguler la nature qui les entourent ?

The end est bien mené, accrocheur jusqu’aux dernières pages par une histoire simple et redoutable. Le suspense est à son comble du début à la fin. Zep est vraiment un excellent conteur : qui pouvait en douter ?

Une anecdote comme amorce

C’est son fils aîné – étudiant en botanique – qui lui a raconté l’anecdote véridique sur les Koudous d’une région d’Afrique du Sud éradiquées après avoir mangé des feuilles d’acacias empoisonnées. Les arbres auraient modifié volontairement l’ADN de leurs feuilles pour les tuer. Il aura fallu des décennies pour découvrir cette étonnante histoire.

Pour The end, Zep s’est beaucoup documenté et a approché des scientifiques pour que son récit soit le plus juste possible. Il flotte un air de vérité dans cet album et c’est aussi ce qui plait à sa lecture. On est à la lisière du fantastique et du post-apocalyptique.

Pour la partie graphique, l’auteur mis à l’honneur dans une exposition à Angoulême en 2018 réussit parfaitement son album. Son trait est fluide et ses cadrages efficaces parce que cinématographiques. Ses couleurs monochromes soulignent avec justesse les ambiances des scènes.

Article posté le mardi 19 juin 2018 par Damien Canteau

The end de Zep (Rue de Sèvres) décrypté par Comixtrip
  • The end
  • Auteur : Zep
  • Editeur : Rue de Sèvres
  • Parution : 25 avril 2018
  • Prix : 19€
  • ISBN : 9782369816058

Résumé de l’éditeur : Dans le cadre d’un stage, Théodore Atem intègre une équipe de chercheurs basée en Suède qui travaille sur la communication des arbres entre eux et avec nous. Ce groupe de travail dirigé par le professeur Frawley et son assistante Moon, tente de démontrer que les arbres détiennent les secrets de la Terre à travers leur ADN, leur codex. C’est en recoupant ces génomes avec la mort mystérieuse de promeneurs en forêt espagnole, le comportement inhabituel des animaux sauvages et la présence de champignons toxiques que le professeur comprendra, hélas trop tard, que ces événements sonnent l’alerte d’un drame planétaire duquel seul Théodore et quelques survivants seront épargnés. Serait-ce une nouvelle chance pour l’espèce humaine ?

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir