The Red Clay Chronicles

Le tome un de The Red Clay Chronicles s’ouvre sur une scène de torture, vue en contre-plongée. D’emblée, on est lancé dans l’ambiance noire de cet album signé Roland Boschi au dessin et Jérémie Guez au scénario. Pour ce dernier, venu du roman et du cinéma, il s’agit de sa première incursion en BD.

La vengeance d’un homme. La fureur d’une nation.

Dans l’interview située en fin d’ouvrage, Jérémie Guez évoque une image d’un film d’Antonio Margheriti qui lui aurait inspiré cette histoire. En parcourant les pages de ce livre, ce sont d’autres auteurs cultes du western all’italiana qui nous viennent à l’esprit : les trois Sergio. Leone, Corbucci et Sollima.

Cette bande dessinée nous raconte une banale histoire de vengeance, poncif éternel du western. Mais le récit est transcendé par le dessin magnifique de Roland Boschi, illustrateur qui fit ses débuts sur Ghost Rider puis Punisher, et qui, pour l’occasion, utilise la technique du lavis.

The Red Clay Chronicles : Il était une fois un monde cruel…

Comme toujours dans les westerns spaghettis, le monde est cruel, empli de crapules cyniques et de brutes sanguinaires. C’est à leur recherche que part le héros du livre : celui qu’on appelle Red Clay.

Alors qu’il était enfant, les siens ont été massacrés par une bande de desperados. Bambin au visage pâle, il est recueilli par les Comanches qui vont en faire un redoutable guerrier.

Une fois devenu adulte, Red Clay part en quête des assassins de sa famille. Débute alors un épique voyage, aux confins du Texas et du Mexique alors que le jeune vengeur est accompagné d’un étrange compagnon, doué pour semer la mort

Une collection liée à la pop culture

Publié par Glénat, cet album prend place dans la collection Grind House (Amazing Grace de Ducoudray et Bessadi), dédiée aux univers de genre, des one-shots ou des séries courtes qui ambitionnent de revenir aux fondamentaux de l’horreur, du western, du polar, du fantastique ou de la SF. Avec la publication de ce premier opus de The Red Clay Chronicles, il s’agit d’un coup de maître !

Article posté le jeudi 05 décembre 2019 par Medionok

The Red Clay Chronicles de Roland Boschi et Jérémie Guez (Glénat / Grind House)
  • The Red Clay Chronicles
  • Scénariste : Jérémie Guez
  • Dessinateur : Roland Boschi
  • Éditeur : Glénat, collection Grind House
  • Prix : 19.95 €
  • Parution : 06 novembre 2019
  • ISBN : 9782344021798

Résumé de l’éditeur : La vengeance d’un homme. La fureur d’une nation. Kansas, 1854. Un enfant échappe au massacre de sa famille par une bande de desperados. Recueilli par des Comanches alors qu’il erre, délirant, en pleine forêt, il devient membre à part entière de la tribu. Entraîné à tuer, il devient Red Clay, un enfant assassin et participe à des razzias d’une violence inouïe – sa peau blanche est un atout pour s’infiltrer en territoire ennemi. Devenu homme, Red Clay s’apprête ensuite à partir pour le Texas, pour prendre part aux guerres indiennes contre les États-Unis et le Mexique. Mais avant de s’assurer du triomphe de la nation Comanche, il a un compte à régler… Première bande dessinée du romancier Jérémie Guez, The Red Clay Chronicles est un western sauvage et sans concession, magistralement dessiné au lavis par Roland Boschi. Une quête de vengeance prenant racine dans un pays en train de fixer son identité dans le sang. La Prisonnière du désert, version hard-boiled.

À propos de l'auteur de cet article

Medionok

Medionok

Né la même année que le festival d'Angoulême, Medionok a toujours aimé la BD et comme il adore écrire, c'est tout naturellement qu'il rédige des chroniques.

En savoir