The Twelve

En 1945, douze super-héros ont été capturés par les nazis et plongés dans un sommeil cryogénique. Plus de soixante ans plus tard, ils sont retrouvés par hasard, bien vivants, mais déboussolés… Que s’est-il passé ? Où sont-ils ? Comment le monde a-t-il pu changer à ce point ? J.Michael Straczynski et Chris Weston vont répondre à ces questions, et à bien d’autres encore dans The Twelve, paru chez Panini comics.

AINSI S’ACHEVA LA GUERRE.

Avril 1945.

La bataille de Berlin débuta. En passant sous la porte de Brandebourg, les alliés mirent en déroute les derniers bataillons allemands.

Les plus grands super-héros étaient présents sous la bannière étoilée. La Torche Humaine, Namor, Nick Fury, et bien entendu Captain America étaient en première ligne.

« Vous jetiez un caillou, vous débusquiez du masque et du collant »

Mais à y regarder plus en détails, juste derrière les héros de légende, se trouvaient d’autres justiciers aux costumes moins étincelants.

« – Qui c’est, d’abord ? Captain America ?

-Non, Captain America ne vole pas. Et il a la décence de mettre un pantalon.

-La moitié de ces gars me sont inconnus. »

Douze de ceux-là pénétrèrent dans le Q.G. allemand. Et alors qu’ils pensaient débusquer les derniers S.S., ils furent capturés et enfermés dans des tubes cryogéniques à des fins scientifiques. Mais l’arrivée de l’armée russe réduisit l’expérience à néant. Les savants nazis furent tués et les Douze tombèrent dans l’oubli, enveloppés dans un sommeil protecteur qui dura 63 ans.

Août 2008.

À Berlin, à force de creuser le sol pour construire les fondations d’une résidence, une pelleteuse voit la terre s’effondrer sous elle. Au milieu des débris, douze tubes de métal et de verre contiennent douze héros d’un autre âge.

Dépêché sur place, un colonel américain cinéphile y voit une chance unique :

« Dans le temps, j’ai vu un film. Sean Connery disait : « pour ne pas risquer d’avoir une pomme pourrie, ne la prenez pas dans le panier… Cueillez-la sur l’arbre. » L’arbre, c’est ces gens. »

THE TWELVE : LES SECONDS COUTEAUX.

Dynamic Man, Mr. E, Mastermind Excello, Rockman, Captain Wonder, Black Widow (non… une autre…), Blue Blade, Laughing Mask, le Masque de Feu, Le Témoin, Electro, Le Reporter Fantôme.

Le compte est bon : Douze, Twelve.

Ils sont quasiment inconnus et certains n’ont même pas de pouvoir. Pourtant, ils vont avoir l’occasion d’occuper les premiers rôles dans The Twelve de J.Michael Straczynski et Chris Weston.

THE TWELVE OU PEUT-ON ÊTRE SANS AVOIR ÉTÉ ?

Issus de l’Âge d’Or de la bande dessinée américaine, ces personnages ont vu le jour dans les pages de comics parus chez l’éditeur Timely Comics qui deviendra bien plus tard Marvel Comics.

C’est pour cette raison que se croisent toutes sortes de héros, du plus célèbre au plus commun.

Et force est de constater qu’au-delà du caractère original de l’œuvre, J.Michael Straczynski fait preuve d’une remarquable maîtrise narrative.

THE TWELVE : LES DOUZE PETITS SUPER-HÉROS.

Avant d’écrire des histoires pour les comics, J.Michael Straczynski s’est fait un nom dans l’univers télévisuel. Ainsi, on lui doit la série de science-fiction Babylon V, mais aussi bon nombre d’épisodes de la série policière Arabesque.

Et aussi curieux que cela puisse paraître, c’est plutôt du côté de cette dernière qu’il faut chercher des points communs avec The Twelve.

En effet, dans cette série, point de bataille épique ou de super-vilain cosmique. Et à la place, un polar qui se développe petit à petit.

Dans chacun des épisodes, 12 bien entendu, chaque personnage va être mis en avant à tour de rôle.

Pour dérouler un scénario qui rappelle parfois Agatha Christie, J.Michael Straczynski pose une à une les pièces d’une fresque qui se découvre par bribe.

Ainsi, et de manière surprenante, à partir du moment où les « héros » vont sortir de leur sommeil, l’intrigue va se dérouler sur un temps très court.

Avec beaucoup de subtilité et de maîtrise, J.Michael Straczynski développe une narration qui va en s’approfondissant.

Et finalement, c’est bien la psychologie des Douze qui sert de moteur à cette très belle série, tant sur le fond que sur la forme.

LES DOUZE COUPS DE CRAYON.

Le fait est que le travail graphique réalisé par Chris Weston est tout à fait remarquable.

Dans un style retro réaliste, il présente des pages variées pensées comme un film. Les plans, les postures correspondent parfaitement à l’ambiance. Bien loin des canons super-héroïques modernes, certains détails restent en mémoire.

Par ailleurs, puisqu’il est question d’une enquête, l’œil est magistralement guidé pour percevoir les indices disséminés avec brio.

En outre, et de manière très cohérente, Chris Chuckry utilise une palette de couleurs mates, à l’image de celles qui étaient utilisées vers la fin des années 40.

 

Lire The Twelve, c’est effectuer un plongeon dans une époque dont les personnages eux-mêmes n’ont pas fait le deuil. Jouant à la fois sur le choc des générations et une intrigue policière parfaitement menée, J.Michael Straczynski présente un scénario particulièrement prenant. Portée par les magnifiques dessins de Chris Weston, il s’agit là d’une œuvre aussi originale que réussie.

Article posté le dimanche 23 mai 2021 par Victor Benelbaz

The Twelve de J.Michael Straczynski et Chris Weston (Panini Comics)
  • The Twelve : Réveils
  • Auteur : J.Michael Straczynski
  • Dessinateurs : Chris Weston
  • Coloristes : Chris Chuckry
  • Traducteur Geneviève Coulomb
  • Editeur : Panini comics
  • Prix : 32 €
  • Parution : 17 mars 2021
  • ISBN : 9782809494914

Résumé de l’éditeur : Ils étaient les plus grands héros de la Terre… il y a soixante ans. Aujourd’hui, les Douze se réveillent dans un monde tourmenté qui a plus que jamais besoin d’eux. Mais leur héroïsme à l’ancienne a-t-il encore sa place dans notre univers ? Douze héros, douze épisodes, une saga incontournable. J. Michael Straczynski, l’un des auteurs les plus en vue chez Marvel au début des années 2000, a l’idée en 2007 d’exhumer douze héros datant du Golden Age, à l’époque où Marvel était encore Timely Comics. Que se passerait-il si ces héros des années 40 se réveillaient aujourd’hui ? Une oeuvre moins connue de cet auteur prolifique, mais qui vaut le détour, d’autant qu’il s’agit d’un one-shot !

À propos de l'auteur de cet article

Victor Benelbaz

Victor Benelbaz

Tombé dans la marmite de la bande dessinée depuis tout petit, Victor est un vrai amateur éclairé. Comics ou récits jeunesse sont les deux genres préférés de ce professeur de français.

En savoir