Un monde terrible et beau

« Un monde terrible et beau », c’est notre monde. Dans cette bande-dessinée publiée chez Gallimard, Eleanor Davis nous raconte la lutte, l’incertitude, l’amour et l’espoir.

Une histoire de lutte

Dans un monde où se côtoient état policier, guerre chimique et urgence climatique, Hannah et Johnny essaye d’avoir un enfant. Très investie dans les manifestations pacifistes, Hannah s’occupe aussi de personnes âgées. De jour en jour, elle pousse Johnny à construire leur maison dans les bois. Et bien que ça n’avance pas, que la tension monte autour d’eux et que la méfiance ponctue leur quotidien en lutte, Johnny et Hannah rêvent d’un monde meilleurs, où leur enfant pourrait grandir en paix.

Un monde terrible et beau relate la situation de nombreuses sociétés contemporaines. Traversées par les luttes contre la corruption, les contestations sociales et environnementales, c’est une BD terriblement actuelle.

Dualité réelle

Eleanor Davis fait cohabiter des moments d’amour et des moments de violences. Grâce à ces personnages complexes, elle montre plusieurs aspects de la lutte politique et sociale. La peur de la manipulation politique imbibe le récit, montrée à la fois comme un objet de lutte et comme une méfiance qui frise la paranoïa. A travers Tyler et les activistes pacifistes, les formes d’oppositions aux gouvernements se diversifient et s’intensifient face aux violences policières et politique. Décrivant une réalité qui fait froid dans le dos.

Difficile d’imaginer vouloir pousser un petit être vers la vie dans une société si sombre. Pourtant Eleanor Davis met le doigt sur la magnifique dualité de notre monde. Dans ce désir d’enfant, Hannah se lance vers le futur à corps perdu, comme une promesse arrachée férocement à la fumée des gaz lacrymogènes.

Contraste et espoir

Le dessin est tissé d’aplat et de traits noirs. Ces grandes étendues d’encre nous immergent soudainement dans les manifestations qui dégénèrent. Elles donnent du volume au mouvement de foule ainsi qu’aux équipements policiers. D’autant plus lorsqu’elles sont entre-coupées de fumée tracée par deux traits fins. Eleanor Davis joue avec les contrastes et nous offre des pages presque en négatifs selon les jeux de lumières.

De magnifiques doubles pages surgissent parfois. Elles nous plongent dans l’action ou adoucissent l’histoire. Comme une ponctuation émotionnelle très sombre ou très claire. Elles permettent délicatement de nous rabibocher avec l’espoir d’un avenir plus tendre.  L’ensemble rend une bande-dessinée très agréable à lire, fidèle à son titre : Un monde terrible et beau.

Inspiration politique

Eleanor Davis est une bédéiste remarquée pour son engagement politique. Elle est elle-même investie dans les mouvements contre les inégalités économiques et sociales. Ces réflexions sur le monde transparaissent aussi dans son roman graphique édité chez Atrabile « L’Art ?« . Elle y associe pédagogie ironique, critique de pontife artistique et conte moderne. Elle dévoile à travers ses bande-dessinées une vision du monde critique et incisive, qui invite à la réflexion et la remise en question.

L’auteure s’empare des questionnements qui sillonnent nos sociétés et nous interroge personnellement à travers ses personnages : Quel monde veut-on laisser à nos enfants ?

Un monde terrible et beau est une magnifique bande-dessinée autant par son dessin que par son histoire. Elle se montre enrichissante dans sa façon franche de mettre en scène les événements doux comme laids de nos sociétés contemporaine. Car l’histoire touchante de Hannah et Johnny est l’écho du vécu, des craintes et des espoirs de nombreuses générations à travers le monde.

Article posté le lundi 03 août 2020 par Marie Lonni

Eleanor Davis - un monde terrible et beau (Gallimard)
  • Un monde terrible et beau
  • Auteur : Eleanor Davis
  • Éditeur : Gallimard
  • Prix : 18 €
  • Parution : 4 mars 2020
  • ISBN : 9782075139892

Résumé de l’éditeur : État policier, guerre à l’arme chimique, urgence environnementale… C’est dans une société terrifiante qu’Hannah et Johnny essaient d’avoir un enfant. Entre deux manifestations pacifistes, Hannah s’occupe de personnes âgées, encourage son compagnon à leur construire une maison dans la forêt – tente de trouver un sens au monde qui l’entoure et la force de rêver un avenir meilleur.

À propos de l'auteur de cet article

Marie Lonni

Marie Lonni

"C'est fou ce qu'on peut raconter avec un dessin". Voilà comment les arts graphiques ont engloutie Marie. Depuis, elle revient de temps en temps nous parler de ses lectures, surtout quand ils viennent du pays du soleil levant. En espérant vous faire découvrir des petites pépites à savourer ou à dévorer tout cru !

En savoir