Vénus privée

Nouvelle parution chez Ici-même, ce Vénus privée est l’adaptation par Paolo Bacilieri d’un polar italien de Giorgio Scerbanenco datant de 1968. Première enquête de Duca Lamberti, ce polar graphique ravira les fans de noir mais pas que.

Une morte et un chaperon

Robe bleu ciel, cheveux foncés mais pas noirs, grosses lunettes de soleil rondes, Alberta Radelli, 23 ans, a été retrouvée morte dans un quartier de Milan. La police penche pour un suicide…

Duca Lamberti, lui, n’est plus docteur. Il sort de trois ans de prison pour avoir aidé une vieille femme à mourir dans l’hôpital où il travaillait. Un riche homme d’affaires lui propose de servir de chaperon à son fils de 22 ans, alcoolique et dépressif.

Vénus privée, les débuts d’une série

Le décor est planté. Paolo Bacilieri adapte la toute première enquête de Duca Lamberti écrite par Giorgio Scerbanenco publiée en France en 1968. Elle fut aussi adaptée en film par Yves Robert en 1970 (Cran d’arrêt). Il y aura quatre tomes de cette série autour de ce héros original, fils de flic devenu détective malgré lui une fois rayé de l’ordre des médecins. Dans Vénus privée, celui qui est considéré comme étant le père du polar italien, développe une intrigue noire, sociale bien ancrée dans son époque.

Polar graphique en noir et blanc

L’adaptation graphique de Vénus privée par Paolo Bacilieri est particulièrement réussie. Un noir et blanc semi-réaliste fin, tramé à la fois vintage par son style et moderne grâce à une narration et une mise en scène originale. Il alterne des pleines pages riches en superpositions et chemins bullés et des pages plus classiques. Le tout donne une enquête prenante et dynamique autour d’un homme dur, désenchanté, prêt à tout pour obtenir les réponses à ses questions.

L’appel d’Ici-même

Le 27 février dernier, les éditions Ici-même lançaient par l’intermédiaire de Bérengère Orieux, sa créatrice, un appel à l’aide. Une seule solution pour survivre : vendre le stock existant. Grâce au remarquable élan de soutien qui s’était manifesté, elle pouvait annoncer, trois semaines après, avoir atteint les deux tiers de son objectif.

Coup double

Vénus privée est la première mise sous presse depuis l’annonce des difficultés de la maison d’édition. En l’achetant, tu fais d’une pierre deux coups. Tu as un excellent polar graphique et tu aides Ici-même à garder la tête hors de l’eau. Banco !?

Article posté le lundi 13 mai 2024 par Jean-François Mariet

Vénus privée de Paolo Bacilieri d'après Giorgio Scerbanenco (éditions Ici même)
  • Vénus privée, la première enquête de Duca Lamberti
  • Scénariste : Giorgio Scerbanenco
  • Dessinateur : Paolo Bacilieri
  • Traducteur : Laurent Lombard
  • Éditeur : Ici-même
  • Prix : 22 €
  • Parution : 03 mai 2024
  • Pagination : 160 pages
  • ISBN : 9782369121206

Résumé de l’éditeur : Périphérie de Milan, années soixante.
Alberta, une jeune vendeuse, est retrouvée morte. Au même moment, à sa sortie de prison, Duca Lamberti est contraint d’accepter le premier travail qu’on lui propose : condamné pour avoir euthanasié une femme en phase terminale, cet ancien médecin est appelé par un riche industriel pour désintoxiquer son fils alcoolique.
Les deux événements ne tardent pas à s’entremêler lorsque Lamberti découvre
que le jeune homme s’est mis à boire parce qu’il se croit coupable de la mort de la jeune fille…
Les enquêtes de Duca Lamberti ont fait entrer Giorgio Scerbanenco au panthéon du roman noir. Vénus privée est la première histoire des quatre que comprend la série, adaptée avec brio par Paolo Bacilieri.

À propos de l'auteur de cet article

Jean-François Mariet

En savoir