Après la pluie, volume 1

Notre avis : Que se passe-t-il dans la tête d’une jeune adulte qui tombe amoureuse d’un quadragénaire ? Jun Mayuzuki imagine ce bouleversement de sentiments dans Après la pluie, un seinen Kana.

Akira, tout juste majeure, est souvent fatiguée en cours. Il faut souligner qu’elle doit s’occuper de son appartement où elle vit avec sa mère et qu’elle cumule un petit travail pour payer ses études.

Tous les jours, elle sert les clients dans le café-restaurant Garden tenu par Masami Kondo, un homme de 45 ans. Divorcé et père d’une jeune enfant Yuto, il est complètement perdu.

Malgré les sollicitations d’un de ses camarades, Akira est très attirée par le quadragénaire pourtant négligé, qui sent mauvais et qui s’excuse tout le temps auprès des clients…

Prépublié au Japon à partir de 2014 au Japon dans la revue Big comic spirit des éditions Shôgakukan, Après la pluie n’est pas un shôjo malgré sa partie graphique qui pourrait y faire penser mais bien un seinen. Ce manga multi-primé et plébiscité par le public (plus de 100 000 exemplaires vendus au Japon) est étonnant et accrocheur.

Entre mélancolie et légèreté, le premier opus de ce titre est assez rafraîchissant. Le mangaka met ainsi face-à-face deux êtres très différents, qui ont des vies différentes, des parcours différents et des envies ou buts différents. Akira est jeune, plutôt déterminée, qui travaille d’arrache-pied et qui aime plus les hommes mûrs que ceux de son âge qui lui font la cour. De l’autre, Kondo n’est pas la figure du sex-symbol quadragénaire tel Brad Pitt ou George Clooney, il est négligeant dans son attitude et dans son hygiène, ne sourit pas beaucoup, semble dépassé par les événements, ne sait pas s’occuper de son fils et fait des courbettes aux clients dès qu’il y a quelque chose qui ne va pas.

Les contradictions sont donc nombreuses entre le patron et son employée. Pourtant ces deux êtres vont se rapprocher avant tout par la jeune majeure. Lui, préférant rester en retrait, se méfiant des adolescentes.

Se dévoilant lentement par une mise en place qui prend son temps, Après la pluie ravira les amateurs de shôjo – oui, oui on peut l’affirmer – et semble avoir une belle fenêtre pour conter une histoire d’amour des plus atypiques. Jun Mayuzuki dévoile des pages très efficaces malgré un classicisme du à ce genre de manga. Son trait est fin, précis et délicat. Une belle petite surprise.

Article posté le mercredi 12 avril 2017 par Damien Canteau

Après la pluie 1 de Jun Mayuzuki (Kana) décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • Après la pluie, volume 1
  • Auteur : Jun Mayuzuki
  • Editeur : Kana, collection Big Kana
  • Prix : 7.45€
  • Parution : 07 avril 2017

Résumé de l’éditeur :  Akira Tachibana, 18 ans, est en classe de première au lycée. Après les cours, elle travaille dans un restaurant familial géré par Masami Kondô, 45 ans. La jeune fille, plutôt introvertie, est secrètement très attirée par son patron. Alors qu’Akira s’apprête à peine à sortir de l’adolescence, Kondô, lui, est déjà à la moitié de sa vie. Une histoire d’amour à suivre de près…

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée). Il est le rédacteur en chef du site Comixtrip.

En savoir