Black Project

Attention album étonnant et dérangeant ! Jeune adolescent, Richard s’invente des petites amies en les fabriquant dans Black Project, un récit de Gareth Brookes aux éditions La Boîte à Bulles.

Richard commence à découvrir la vie, le désir et les premiers émois lors de son adolescence. Pour assouvir ses fantasmes et connaître encore mieux le sexe opposé, il décide de se créer des petites amies en les fabriquant. Il débute ses recherches avec Laura qu’il confectionne à partir d’un tee-shirt, d’un oreiller, d’un soutien-gorge et de collants appartenant à sa mère. Pour le visage, il utilise une vieille construction de Neptune à laquelle il ajoute une photo d’une jolie fille. Pour le vagin, il prend une rouleau de papier toilette qu’il tente de mettre sur le ventre du mannequin. Il poursuit ses expérimentations par d’autres confections. Ainsi naissent Charlotte, Mélissa ou encore Jessica…

Après des études aux Beaux-Arts de Newcastle et au Royal College of Art de Londres, Gareth Brookes débute sa carrière en 2012 avec Black Project qui reçoit deux belles distinctions : la première place du concours Myriad et le Prix Brocken Frontier. Cet album étrange procure une émotion ambivalente d’attirance-répulsion. Les constructions quasi macabres de Richard parfois frôlent le malaise. Telles les poupées gonflables (très recherchées au Japon par exemple) sont faites de bric et de broc. C’est sur ces êtres désincarnés qu’il se fera ses expériences sexuelles. Très timide, souvent rejeté, c’est la seule solution qu’il a pour l’instant trouvé. Il leur invente des histoires tel un tout-petit enfant.

A travers Black Project, l’auteur britannique se questionne aussi sur le passage de l’enfance à l’adolescence, montrant l’éveil aux premiers émois et surtout l’ensemble des interdits que Richard transgresse.

Reste la partie graphique extrêmement recherchée puisqu’elle est entièrement réalisée en linogravure et brodée. Ressemblant aux ouvrages de Aurélie William Levaux parus chez Atrabile, Gareth Brookes expérimente et désarçonne son lectorat par un dessin sur tissu qui s’agrémente de très beaux effets de matière.

Nommé en Sélection Officielle du Festival BD d’Angoulême, l’album nous a beaucoup fait réfléchir (c’est l’essentiel pour une œuvre de création) mais ne nous a pas entièrement convaincu par la personnalité de Richard et ses étranges confections.

Article posté le lundi 08 janvier 2018 par Damien Canteau

Black Project de Gareth Brookes (La Boîte à Bulles) décrypté par Comixtrip
  • Black Project
  • Auteur : Gareth Brookes
  • Editeur : La Boîte à Bulles, collection Contre-Jour
  • Prix : 22€
  • Parution : mai 2017
  • IBAN : 9782849532799

Résumé de l’éditeur : Laura, Charlotte, Mélissa, Jessica… Autant de petites amies avec lesquelles Richard, le jeune héros de cette étrange histoire, n’a pas eu le temps d’approfondir sa relation. Il faut dire que l’une se retrouva brûlée telle un « Monsieur Carnaval », tandis qu’une autre fut dévorée par les souris… Car Laura, Charlotte, Mélissa et Jessica étaient toutes sorties de l’imagination du jeune garçon et construites de matériaux les plus divers (papier mâché, ballons, laine, ficelle…). Car pour Richard, se construire une petite amie n’est pas la chose la plus difficile : de l’astuce et quelques outils suffisent ! La garder secrète, en revanche, c’est une tout autre histoire. Chaque fois, ses amours clandestines et son obsessionnel artisanat se retrouvent à deux doigts d’être découverts par les adultes. Tout est alors à recommencer et si possible, à améliorer.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir