Bosch

Notre avis : Auteur multi-facettes reconnu (Giacomo C., SOS Bonheur, Monsieur Noir ou Vlad), Griffo surprend encore son lectorat en s’aventurant dans les pas de Hieronymus Bosch, le célèbre peintre flamand du 15e siècle.

Pour brosser le portrait de cet être au parcours singulier et que d’aucun traitait de dément, l’auteur de Sherman met en scène Mathilde, une spécialiste d’art de l’Université de Gand qui a pour mission de restaurer une toile du maître. Le lecteur découvre le jeune Bosch alors adolescent qui commence à dessiner dans les années 1460. S’inspirant de la nature et des créatures fantastiques des légendes, il développe un sens artistique hors du commun.

On découvre ainsi un peintre obsédé par des pulsions démoniaques et ce dès l’enfance. Griffo fait même sortir ces créatures des Enfers de ses toiles et de ses croquis de recherche. Son récit est d’ailleurs plutôt agréable à la lecture, fluide et efficace. Son trait semi-réaliste convient parfaitement pour le propos de son histoire. A noter qu’un dossier de huit pages est adossé à l’album. Signé Dimitri Joannidès, il retrace les moments importants de la vie de Bosch, ses inspirations et des textes explicatifs sur ses œuvres majeures.

Article posté le jeudi 03 décembre 2015 par Damien Canteau

  • Bosch, le jugement dernier
  • Auteur : Griffo
  • Editeur : Glénat
  • Prix : 14.50€
  • Parution : 12 novembre 2015

Résumé de l’éditeur : Dans la Flandre du XVe siècle, il est un peintre qui surprend par l’originalité et l’ampleur de ses tableaux. Son nom : Hieronymus Bosch. On le dit fou. Car d’où peuvent bien provenir les formes étranges et hallucinatoires, les créatures, les monstres hideux et fascinants qui parcourent ses œuvres, si ce n’est de l’esprit d’un dément ?

De nos jours, Mathilde de Vlaeminck, une jeune et brillante spécialiste de l’université de Gand, entreprend justement la restauration d’un tableau du maître. À mesure que son travail avance, elle va plonger malgré elle dans son œuvre, naviguant entre un univers fantastique, hallucinant, et la réalité.

Mais la frontière entre ces deux mondes, opposés en apparence, est-elle aussi tranchée qu’elle n’y paraît ?

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir