Desh

Auteur de bandes dessinées, Etienne boucle ses fins de mois en rédigeant des articles pour un journal local. Encore chez ses parents à 30 ans, il tente l’aventure du voyage au Bangladesh. Tofépi raconte avec malice cette vie de Tanguy dans Desh aux éditions L’Association.

Etienne n’a pas la vie dont il avait rêvé, celle d’auteur de bandes dessinées. Ses ouvrages ne se vendent pas et il est obligé de vivre chez ses parents à la campagne. Célibataire de 30 ans, il effectue quelques piges pour un quotidien local, qui lui aussi ne va ps bien et risque de mettre la clef sous la porte.

Dans cette grisaille, une éclaircie : Shozoul le mari de Christiane, sa tante, lui propose de l’accompagner à un mariage à des milliers de kilomètres de là, au Bangladesh. Pendant un mois, il va découvrir cet endroit étonnant…

Quatorze ans après ce périple, Etienne (alias Tofépi) décide de le raconter dans Desh. Cet auteur qui a effectué ses études de dessin à l’Ecole supérieure des arts décoratifs de Strasbourg narre avec beaucoup de malice et d’autodérision ce mois passé dans les pas de la famille de Shozoul. L’auteur de la série Les Carroulet dévoile des grands moments tendres entre délicatesse et humour. Tout est là pour passer un agréable moment de lecture.

Article posté le jeudi 16 août 2018 par Damien Canteau

Desh de Tofépi (L'Association)
  • Desh
  • Auteur : Tofépi
  • Editeur : L’Association, collection Ciboulette
  • Parution : 20 août 2018
  • Prix : 19€
  • ISBN : 9782844147257

Résumé de l’éditeur : 2004. Étienne a 30 ans. Il est célibataire et vit à la campagne chez ses parents. Ses bandes dessinées ne lui permettent pas de gagner de quoi vivre et le journal local pour lequel il fait des reportages est sur le point de disparaître. Alors, lorsque le mari de sa tante Christiane, Shozoul, lui propose de les accompagner au mariage de sa soeur dans le village où il a grandi, quelque part sur le sous-continent indien, Étienne y voit l’opportunité d’élargir son horizon et de prendre un nouveau départ. Lors d’un long mois en immersion dans la famille de Shozoul, entouré d’oncles et de cousins, dans un paysage aride et poussiéreux, Étienne apprend à porter le longhi, à parler bengali, à vivre au rythme des appels à la prière, se prend à rêver à la douce Oushma, distribue des cigarettes et tire le portrait aux habitants du village. Il y subit aussi le choc des cultures, et ne parviendra pas à sortir de son statut de « meman », objet de curiosité, de convoitise ou faire-valoir selon les situations, de par sa couleur de peau et son origine. Il reviendra de ce voyage avec l’intention d’en faire un livre, de se trouver une copine et de quitter ses parents. Quatorze ans plus tard paraît Desh…

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée). Il est le rédacteur en chef du site Comixtrip.

En savoir