Doggybags #10

Notre avis : Oyé Oyé, un nouveau Doggybags est dans les bacs ! A chaque nouvelle parution, la revue éditée par Ankama, par son label 619, est un événement. Pour ce dixième opus, les trois histoires à la une rendent un bel hommage aux pulps et comics d’horreur des années 50.

  • Unlucky (de Bartosz Sztybor et Ivan Shavrin). Cette histoire sanglante et très rythmé est l’oeuvre de Bartosz Sztybor dont c’est le premier projet BD en France. L’auteur polonais mise sur la thématique de la chance et la malchance de son héros, policier. Malgré les obstacles et les balles qui fusent, il s’en sort toujours  mais là il n’y aura pas de happy-end. A noter que 4 mini-récits de « malchanceux » à l’humour très noir, mais aussi 4 récits d’hyper chanceux sont accolés à Unlucky. La partie graphique est à l’unisson de cette histoire : vive, jetée et au découpage nerveux. Ivan Shavrin dont c’est la première histoire éditée, rivalise d’ingéniosité pour happer le lecteur.
  • La fin est proche (Simon Hutt T. et Mojo). Mort à l’hiver 54, Phalanga débarque à New-York pour retrouver son meurtrier. Ce russe tente une approche inédite pour le démasquer. Première histoire éditée pour Simon Hutt T, il met en scène un récit de revenant teintée de fantastique, d’angoisse à la limite du thriller. Plutôt très habile, il pimente son récit d’une dose de religion et de croyances slaves. Indestructible, son héros laisse plusieurs cadavres sur son passage. Pour l’accompagner au dessin, Mojo attire le lecteur par son trait moderne et électrique. Celui qui est l’un des animateurs des séries Dofus et Paloma (Ankama) se met idéalement au diapason de ce thriller haletant.
  • Motor City (Valérie Mangin et Thomas Rouzière). Detroit, USA. Depuis de nombreuses années, la ville est en faillite et des quartiers entiers sont quasi fantomatiques. Parmi les bâtiments à l’abandon, Sam Sam et sa bande de potes adolescents essaient de régner en maître sur cette zone de non-droit. Un jour, un photographe débarque pour prendre des clichés de leurs méfaits… Scénariste reconnue (Alix Senator ou Expérience Mort), Valérie Mangin propose un récit dramatique fort et accrocheur mettant en scène la photographie et une bande de petits voyous. Accompagnée au dessin par Thomas Rouzière, elle décline une histoire nerveuse. Jeune auteur faisant partie du collectif Chaud Nem Jump, le dessinateur dévoile de belles planches très équilibrées agrémentées de merveilleuses couleurs aux teintes violettes.
Article posté le jeudi 28 avril 2016 par Damien Canteau

Doggybags 10 des éditions Ankama, décrypté par Comixtrip le site Bd de référence
  • Doggybags, tome 10
  • Scénaristes : Bartosz Sztybor, Valérie Mangin et Simon Hutt T.
  • Dessinateurs : Ivan Shavrin, Mojo et Thomas Rouzière.
  • Editeur : Ankama, label 619
  • Prix : 13.90€
  • Parution : 29 avril 2016

Résumé de l’éditeur : Au sommaire de ce 10e volume : « Unlucky », signée Sztybor et Ivan Shavrin ; « Motor City », de Valérie Mangin et Thomas Rouzière ; et « Phalanga », de Mojo et Simon « Hutt » T.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir