Dresseuses de monstres

Notre avis : Deux jeunes adolescentes vont s’occuper d’un énorme monstre qui se cache dans la forêt à côté de leur nouvelle école. Fantastique et humour sont au cœur du premier volume de Dresseuses de monstres, un manga de Mujirushi Shimazaki.

Jour important pour Ion et Sora : elles entrent en 6e dans un nouveau collège. Cet établissement n’est pourtant pas comme les autres, il accueille un club d’élevage de Kaiju, des monstres imposants !

Après avoir été présentées dans la salle des professeurs, les deux adolescentes se rendent dans la forêt qui jouxte l’école et elles y découvrent un monstre géant. Elles se renseignent sur lui grâce à un livre et tentent de remplir son abreuvoir mais tombent. Elles sont réceptionnées par le Kaiju qui les récupère sur son museau. C’est le début de leur aventure : nettoyage et ballade. Elles découvrent effarées, la vieille ville presque entièrement ravagée et qui sert de lieu de vie des monstres.

Elles prénomment leur nouvel ami : Bleu parce qu’il a des yeux de cette couleur. C’est d’ailleurs la première fois qu’il est baptisé. Grâce à lui, elles visitent aussi le cimetière de cette bêtes fabuleuses et prennent aussi soin d’un petit…

Prépublié par les éditions Hôbunsha à partir de 2015 au Japon, Dresseuses de monstres est un petit manga très réussi. Le récit imaginé par Mujirushi Shimazaki fait donc intervenir de gros lézards patauds, herbivores et complétement inoffensifs. Contrôlés par le chant de leurs soigneuses, ils vivent plutôt en bonne entente avec les humains.

Pour entrer en contact avec eux et incarner au mieux cette histoire, elle imagine deux adolescentes – Ion et Sora – sympathiques élèves, dévouées, charmantes et qui ne font pas de vague (pour l’instant). Les aventures de ses deux jeunes filles avec Bleu sont agréables sans être révolutionnaire.

Ces Kaijus sont apparus en 1999 sur Terre (on ne sait pas exactement pourquoi pour l’instant), sont rassemblés dans un quartier ravagé de la ville et surveillés par des soldats.

Le dessin et plus particulièrement les décors sont très soignés. L’on appréciera aussi les silhouettes des Kaijus (Bleu ou la pieuvre). Tout cela se lit facilement et n’a pas d’autre intention que divertir (série en deux tomes qui sont sortis en même temps).

Article posté le jeudi 13 juillet 2017 par Damien Canteau

Dresseuses de monstres de Mujirushi Shimazaki (Komikku) décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • Dresseuses de monstres, volume 1
  • Auteure : Mujirushi Shimazaki
  • Editeur : Komikku
  • Prix : 7.90€
  • Parution : 06 juillet 2017

Résumé de l’éditeur : Cela fait maintenant une vingtaine d’années que des monstres d’origine inconnue, baptisés « Kaiju », sont arrivés sur Terre. Depuis qu’elle a découvert que l’agressivité de ces monstres pouvait être calmée et maîtrisée grâce à la voix de certaines jeunes filles, l’espèce humaine a décidé d’essayer de cohabiter avec eux. L’école pour filles de Tatara propose ainsi comme option d’apprentissage le métier très particulier de « dresseuse » de Kaijus. Ion Hidaka, élève de sixième, a justement choisi de débuter ce cursus peu ordinaire. Élue dès la rentrée comme membre du club d’élevage , elle doit également s’occuper tous les jours du monstre gigantesque qui vit dans la forêt derrière l’établissement. Bienvenue dans une école pas comme les autres !

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée). Il est le rédacteur en chef du site Comixtrip.

En savoir