Ernest et Rebacca, tome 7 : Il faut sauver Monsieur Rébaud !

Notre avis : Très jolie série jeunesse qui a bien trouvé son public grâce à une grande qualité narrative et graphique, Ernest et Rebecca est de retour avec un 7e volume : Il faut sauver Monsieur Rébaud !, un album signé Guillaume Bianco et Antonello Dalena.

Résumé de la série par l’éditeur : Rebecca est une petite fille de six ans (presque et demi !). Grandir n’est pas toujours simple, avec des parents qui se disputent, une grande soeur en pleine crise d’adolescence et les rhumes de saisons. Mais quand on a un ami microbe du nom d’Ernest la vie devient plus douce. Alors l’enfance s’anime de découvertes merveilleuses et d’aventures diverses que traversent ensemble les deux inséparables copains.

Dans ce septième opus, Rebecca, toujours accompagné de Ernest, n’est pas très heureuse de venir à l’école. Il faut dire que Monsieur Rébaud, son ancien instituteur, a été écarté de son poste à cause de ses méthodes éducatives trop novatrices et il a été remplacé par une maîtresse véritable petite dictatrice et à l’humeur changeante. Lorsqu’elle décide d’aller se réfugier dans la bibliothèque, Rebecca retrouve alors son ex-maître d’école affecté à sa nouvelle tache, elle se met en tête de tout faire pour qu’il retrouve son poste.

Publiée pour la première fois en 2008, la série Ernest et Rebecca possède ce petit charme qui la rend de suite sympathique. Il faut souligner que Guillaume Bianco (Billy Brouillard, L’atelier Mastodonte, chroniqués par Comixtrip) a forgé un vrai duo de bande dessinée pour le jeune lectorat. De ce couple improbable – une petite fille malade et son virus – il en fait une complémentarité forte et agréable. Maladie, divorce de ses parents étaient au cœur des premiers albums de la série, Guillaume Biacno n’hésite pas à aborder des sujets délicats et cette fois-ci, il raconte la mise à l’écart du professeur des écoles de Rebecca parce qu’il n’entre pas assez dans le moule de l’Education Nationale. De plus, il consacre ses pages à parler de la période délicate qu’est l’adolescence à travers le personnage de la sœur de la petite fille et aussi de l’autoritarisme chez les professeurs.

Si les scénarii de Bianco sont très bons, la partie graphique est forte grâce à Antonello Dalena, proche des dessinateurs italiens Barbera Canepa et Alessandro Barbucci. L’auteur de plus de 25 albums (Monster Allergy ou Lys) a effectué ses armes chez Disney Italie avec notamment deux volumes de Donald Junior. Cette douceur et ce charme se retrouvent dans Ernest et Rebecca. Ses planches sont un subtil mélange de Disney et de manga. Son trait tout en rondeur accompagné des couleurs de Cecilia Giumento est d’une belle lisibilité, idéale pour les plus jeunes lecteurs.

Ernest et Rebecca avaient fait l’objet d’une très belle exposition pendant le Festival BD d’Angoulême en 2014 qui illuminait le quartier jeunesse de la ville.

Article posté le mardi 27 septembre 2016 par Damien Canteau

7e très bon volume de Ernest et Rebecca la série de Guillaume Bianco et Antonello Dalena (Le Lombard), décrypté par Comixtrip le site Bd de référence
  • Ernest et Rebecca, tome 7 : Il faut sauver Monsieur Rébaud !
  • Scénariste : Guillaume Bianco
  • Dessinateur : Antonello Dalena
  • Editeur : Le Lombard
  • Prix : 10.60€
  • Parution : 26 août 2016

Résumé de l’éditeur : Une nouvelle maîtresse, aux méthodes strictes et extrêmement autoritaires, arrive dans la classe de Rebecca. La discipline de fer imposée par Mademoiselle Bello succède aux méthodes « anarchiques et non conventionnelles » de Monsieur Rébaud pour lesquelles il a été mis à pied. Soucieuse de rétablir la justice et opposée au climat de peur qui règne désormais en classe, Rebecca et ses amis, François, Nadine et bien sûr Ernest, vont unir leurs forces pour sauver Monsieur Rébaud !

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir