Hiver indien

Oh la belle surprise que voilà ! Un bel album ! La marraine de Manon est de retour de New-York pour le réveillon. Les deux musiciennes se comprennent, elles, si solitaires. Charlotte Bousquet et Stéphanie Rubini dévoilent Hiver indien, une très belle histoire de transmission.

Comme tous les ans, Noël est une plaie pour Manon. L’adolescente déteste au plus haut point ces dîners à rallonge où elle ne se sent pas à l’aise. Il faut dire que les deux sœurs aînées de son père – Stéphane – ne sont pas tendre avec lui, lui reprochant ses maladresses dans l’éducation de sa fille depuis qu’il l’élève seul.

Mais ces fêtes risquent d’être plus sympathiques que les autres depuis que Manon a appris que Nadia, sa marraine, serait de la partie. Musicienne reconnue internationalement, cette quinquagénaire est installée à New-York depuis plus de cinq ans. C’est la première fois qu’elle revient en France.

Néanmoins, l’adolescente est stressée. Elle sait que sa marraine va lui demander de jouer du piano. Manon est pourtant douée pour cet instrument…

Le récit de Charlotte Bousquet est à la fois tendre et poignant. Elle imagine une belle histoire de transmission entre deux êtres liés par la musique. Mal dans sa peau, tenue à l’écart par cette famille paternelle détestable, Manon a énormément de points communs avec Nadia. Seule à New-York malgré le succès et les salles remplies, elle déprime aussi depuis qu’elle connait le verdict : un mal incurable qui la fait vivre ses dernières heures. Ces deux solitudes vont se retrouver autour de la musique, vecteur de plaisir et d’amour. Elles vont s’entraider mutuellement.

Par moment bouleversant, Hiver indien bénéficie d’une partie graphique de grande qualité. Stéphanie Rubini apporte de la rondeur à ce récit fait de pics et de cassures.

Hiver indien : Très belle lecture et découverte que ce titre !

Article posté le vendredi 05 octobre 2018 par Damien Canteau

Hiver indien de Charlotte Bousquet et Stéphanie Rubini (Marabout)
  • Hiver indien
  • Scénariste : Charlotte Bousquet
  • Dessinatrice : Stéphanie Rubini
  • Editeur : Marbout, collection Marabout
  • Prix : 15.90€
  • Parution : 22 août 2018
  • IBAN : 9782501122290

Résumé de l’éditeur : Une jeune pianiste en herbe apprend tout du milieu de la musique auprès de sa marraine qui se révélera gravement malade. Histoire de la transmission d’une passion. Une famille ordinaire, avec ses rancoeurs, ses non-dits. Jeanne et Sophie, les deux aînées, ont souffert de la préférence de leur mère pour leur frêre, Stéphane. Celuici, la quarantaine, est un peu paumé, se laisse écraser par ses aînées. Malheureusement, cela rejaillit sur sa fille Manon. L’adolescente, mal dans sa peau, est la cible favorite de ses tantes et de ses cousins, qui ne lui laissent aucune chance de trouver sa place parmi eux. L’arrivée pour le réveillon, de Nadia, marraine prodigue exilée à New-York, brise ce schéma. Nadia est une violoncelliste de renom, Manon prend des cours de piano. Entre la vieille dame et l’adolescente naît une relation singulière, presque fusionnelle, dont la musique est le médiateur. Manon, peu à peu, apprend à s’affirmer et à dépasser ses craintes. Nadia, elle, trouve en Manon un regain de vie. La musicienne a un secret : si elle est revenue en France, c’est pour faire ses adieux. Elle souffre d’une maladie incurable et il ne lui reste que peu de temps. Mais quand Nadia, victime d’un malaise, est emmenée aux urgences, Manon découvre la vérité. L’ultime cadeau de Nadia pour la jeune fille, une place pour un concert lui permettra d’accepter son départ et d’aller de l’avant.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir