Iroquois

Notre avis : Le Roi de France missionne Samuel de Champlain pour pacifier les terres du Saint-Laurent, celui-ci doit s’enfoncer en Iroquoisie. Patrick Prugne dévoile Iroquois un récit historique d’après une histoire vraie aux éditions Daniel Maghen.

Québec, 1609. Samuel de Champlain fonde la ville de Québec pour le compte du Roi de France, Henri IV. Après avoir fait bâtir une forteresse en bois, il doit déjà négocier avec les Indiens de la région mais aussi avec Le Basque, contrebandier, vendeur de peaux de bêtes. Il le menace de dénonciation : il accepte de le suivre vers le Nord ou il le livre au roi.

N’ayant pas le choix, le malfrat et ses hommes embarquent sur un navire qui remontera le Richelieu. Par son intelligence et les alliances, il doit pacifier les rives du fleuve afin de faire venir d’autres Français sur ces terres prospères. Pour cela, il a acheté aux Algonquins, Petite Loutre, fille d’un chef Iroquois. Elle servira d’interprète surtout s’ils croisent la route des Agniers (Mohawks), voire de monnaie d’échange…

Habitué des récits sur le thème des Indiens d’Amérique (Frenchman et Pawnee chez Daniel Maghen), Patrick Prugne continue de charmer son lectorat grâce à Iroquois. Ainsi, il nous conte la colonisation des terres du futur Canada par les Français. Pour cela, il met en scène Samuel de Champlain, le fameux géographe-cartographe et explorateur, véritable héros de Québec. D’une grande efficacité, son histoire repose sur une narration classique qui ravira les amateurs d’Histoire et de territoires lointains. Son beau récit, il le construit comme une aventure rythmée, un périple fait de dangers qui marque le début d’une longue guerre entre les Français et les Iroquois. Cette fresque historique est portée par une sublime partie graphique. Ses couleurs directes à l’aquarelle sont fortes, belles et intelligentes. Comme ses modèles en bande dessinée – Pratt, Manara ou Juillard – il dévoile des planches aériennes et chaleureuses malgré le propos sombre et violent du récit.

Pour régaler les yeux des lecteurs, Patrick Prugne propose un cahier additif adossé à l’album. Comportant 22 pages, il dévoile les recherches de l’auteur mais aussi de magnifiques illustrations sur double-page. Il y a là les Français sûr d’eux en armure et les Iroquois, quasi nus au milieu de la nature qu’ils chérissent tant. Il le confie alors : « Ce choc des cultures m’inspire depuis longtemps ».

Article posté le samedi 27 août 2016 par Damien Canteau

Iroquois de Patrick Prugne (Daniel Maghen) décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • Iroquois
  • Auteur : Partick Prugne
  • Editeur : Daniel Maghen
  • Prix : 19.50€
  • Parution : 25 août 2016

Résumé de l’éditeur : En 1608, Québec n’est qu’un nom griffonné sur une vague carte d ‘Amérique du Nord, une grande bâtisse fortifiée construite sur les rives du Saint Laurent où une quarantaine d’âmes s’apprêtent à passer leur premier hiver. La France d’Henri IV se soucie peu de ces arpents de neiges habités par une poignée de sauvages. Plus préoccupée par les richesses que lui procurent la pêche à la baleine et la traite des fourrures, elle n’envisage nullement l’installation d’une colonie. Samuel de Champlain, fondateur de Québec, n’aura alors de cesse de défendre « son » Canada. Il saura imposer un climat de paix et de confiance entre nations amérindiennes (Hurons, Alguonquins, Montagnais) et Français. De ces relations naîtra un commerce florissant. Peaux de castors et de loutres s’échangent à bas prix contre marmites, haches, clou et autres divers objets en fer. Ce juteux commerce ne dure qu’un temps… Les raids meurtriers incessants que mènent les Iroquois dans la vallée du Saint Laurent contre les convois de pelleterie hurons ou algonquins exaspèrent très vite la petite communauté française. Soucieux de consolider l’alliance faite avec ses alliés amérindiens, Champlain prend le sentier de la guerre à leurs côtés et part pour l’Iroquoisie. C’est dans ce contexte que se situe l’histoire qui suit. Le long de la Rivière des Iroquois, sur le lac Champlain, un mois de juillet 1609 en Nouvelle France.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir