Je n’ai pas de projet professionnel

Notre avis : David Snug se dévoile dans Je n’ai pas de projet professionnel, une autobiographie-chronique sociale très drôle aux éditions Même pas Mal.

D’aussi loin qu’il s’en souvienne, David Snug – 41 ans en 2017 – a toujours voulu faire de la musique. Pas en tant que musicien professionnel, juste pour le fun, pour se sentir bien et être libre. Dans les années 90, alors lycéen en Arts Appliqués, il tente de réunir d’autres amateurs de musique pour créer un groupe.

Pas simple lorsque l’on habite Bayeux, petite ville-musée de Normandie. L’internat mais aussi les goûts musicaux des autres gus très éloignés des siens achèvent sont envie. Lui c’est Pavement et Sabadoh, les autres Bob Marley, Slayer, Motörhead, Van Halen ou Pearl Jam. Difficiles de faire des compromis.

Viennent ensuite les années de fac à Rouen. Toujours tranquille, il préfère l’alcool, la fumette et la liberté que les cours. Il attend le week-end chez ses parents pour jouer dans son groupe. Malgré les envies de chacun, ils trouvent un terrain d’entente et décide de chanter en français…

Loin de l’histoire des Rois de la récré (déjà chez Même pas mal), David Snug propose une autobiographie partielle teintée d’un bel humour. Il ne s’épargne rien, ne se donne pas le beau rôle et c’est cela qui est drôle. En racontant cette tranche de vie, il brosse ainsi le portrait d’une certaine jeunesse des petites villes dans les années 90. Une jeunesse insouciante, qui veut s’affranchir des codes et qui aspirent avant tout à être libre. Lui, il aime la glande et il le revendique ! Et surtout il a réalisé son rêve : faire de la musique avec son groupe Trotski Nautique (Steppe by steppe, entre autre).

Article posté le vendredi 24 mars 2017 par Damien Canteau

Je n'ai pas de projet professionnel de David Snug (même pas mal) décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • Je n’ai pas de projet professionnel
  • Auteur : David Snug
  • Editeur : Même pas mal
  • Prix : 15€
  • Parution : 09 mars 2017

Résumé de l’éditeur : David Snug a 41 ans et autant qu’il s’en souvienne, a toujours voulu faire de la musique, mais n’a jamais voulu être musicien professionnel. C’est fort de son expérience de rocker dilettante que l’auteur livre ses petites astuces pour monter un groupe qui ne ressemble à rien, déjouer le succès et ne jamais réussir dans le monde de la musique. «Je n’ai pas de projet professionnel» est un manifeste sans compromis à ranger entre «Le Droit à la Paresse» de Paul Lafargue et les mémoires de Dick Rivers.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir