La cendre et le trognon

Lorsque trois personnages se croisent et se recroisent dans une banlieue anonyme, cela donne La cendre et le trognon, un album sensible et singulier de Gwenaël Manac’h aux éditions 6 pieds sous terre.

Qui sont vraiment Pauline, Sim et Okesh ? Trois anonymes qui se croisent et se recroisent au fil de leur vie. Trois personnes lambda qui vivent des aventures humaines du quotidien, entre rires, larmes et colère.

Dans une gare quelconque de banlieue française, Pauline et ses parents se préparent à partir. Une première pour la petite fille. De son côté, Okesh et ses parents empruntent les mêmes lieux. Puisqu’il est grand, son père charge un peu plus son sac. Quant à Sim et ses parents, ils grimpent dans un train. Son père traine tant bien que mal un immense sac très lourd…

La cendre et le trognon est le premier album de Gwenaël Manac’h. Une première qui laisse présager le meilleur pour cet auteur né en 1990. Avec douceur et bienveillance, il brosse le portrait de ces trois anonymes qui se lient et se délient au fil de leurs existences. Dans une ville où rien ne semble vraiment humain, il réussit le pari de la  rendre humaine par ces trois protagonistes. Ils se sont connus au collège, se sont perdus de vue et entamés leur vie d’adulte. Un chemin commun au départ qui diverge à l’arrivée. L’un est resté dans la cité, n’a pas trop progressé socialement et est maintenant en rage contre tout.  Les deux autres reviennent par des chemins de traverse.

La cendre et le trognon : étonnant et singulier récit d’une femme et de deux hommes, amis d’enfance, proches mais si loin les uns des autres.

Article posté le mercredi 09 janvier 2019 par Damien Canteau

La cendre et le trognon de Gwenaël Manac'h (6 pieds sous terre)
  • La cendre et le trognon
  • Auteur : Gwenaël Manac’h
  • Editeur : 6 pieds sous terre
  • Parution : 03 janvier 2019
  • Prix : 15€
  • ISBN : 9782352121466

Résumé de l’éditeur : La Cendre et le Trognon suit le parcours de Pauline, Okesh et Sim, trois jeunes à l’orée de leur vie d’adulte. Chacun porte en lui le poids de son héritage social et familial. Chacun, à sa manière, fera avec ou tentera de s’en débarrasser. Au fil des aventures et des rencontres, ils se croisent et se construisent, se perdent et se retrouvent dans une ville tissée de réseaux ferroviaires fantômes, essayant de trouver leur place dans le monde d’aujourd’hui. La Cendre et le Trognon est un récit constellé d’éléments symboliques et ancré dans une réalité déshumanisante. Son jeune auteur, Gwenaël Manac’h, parle le langage vrai de la jeunesse vibrante, et dans une insolente virtuosité graphique, trace les lignes et les limites de la transmission culturelle et sociale entre les générations. Entre ce que nous choisissons d’être face aux autres, et ce que les autres nous apprennent de nous-même, quelque chose se dessine : Image de soi, reflet, rencontre de l’autre, autant de parties de ce que l’on devient. Relation amoureuse, poids du passé, rébellion active, entraves de la post-adolescence… Pauline, Okesh et Sim nous font vivre les troubles du monde de demain, l’espoir en horizon, la révolte sous-jacente et les interrogations salvatrices.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir