La famille Fun

Les éditions çà et là publient La famille Fun de Benjamin Frisch, une fiction qui se veut grinçante sur la classe moyenne américaine.

Dans la famille Fun, je veux  : le père, Robert – dessinateur de strips pour la presse – la mère Marsha – femme aimante et attentionnée – et les enfants Robby, Molly, Mikey et J.T.

Tout roule dans cette famille modèle de la middle-class américaine, jusqu’au jour où la mère de Robert décède. C’est le début de la fin pour la belle osmose entre les membres de la famille Fun. Le mari fait une dépression, ne veut plus travailler et surtout confie un lourd secret à son fils Robby. Marsha veut que son couple soit aidé et demande une thérapie familiale au Docteur Conroy.

Premier album de Benjamin Frisch, La famille Fun, comme son nom l’indique est une comédie familiale que se mue en drame à la fin de la première partie du récit. Satyre de la société américaine, l’histoire que se voulait grinçante et marquante n’atteint néanmoins pas son but. Si quelques passages sont amusants, le scénario manque cruellement de rythme pour accrocher le lecteur. Les personnages ont pourtant beaucoup de potentiel mais certains sont trop survolés pour être crédibles. Quant à la partie graphique, elle est ratée.

Pourtant, il y avait matière à brosser un beau portrait de l’Amérique. On préférera les albums de Derf Backderf pour cela.

Article posté le mercredi 16 novembre 2016 par Damien Canteau

La famille Fun de Benjamin Frisch (çà et là) décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • La famille Fun
  • Auteur : Benjamin Frisch
  • Éditeur : çà et là
  • Prix : 22€
  • Parution : 14 novembre 2016

Résumé de l’éditeur : Chez les Fun, tout le monde s’adore et les membres de la famille remercient chaque jour le ciel pour leur bonheur. Le père, Robert Fun, dessinateur d’un strip à succès dans lequel il met en scène sa propre famille et la mère, Marsha, femme au foyer modèle, ont quatre enfants, Robby, Molly, Mikey et J.T. Mais derrière cette façade de bonheur idéal se dissimulent de profondes fêlures. À la mort de la mère de Robert, l’édifice se craquelle et la famille Fun se décompose. Le père devient neurasthénique, la fille aînée a des visions de sa grand-mère décédée et se transforme en dévote, la mère tombe sous l’emprise d’un gourou et le fils aîné, Robby, se fait passer pour son père afin d’assurer les revenus de la famille.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée). Il est le rédacteur en chef du site Comixtrip.

En savoir