La structure est pourrie camarade

Notre avis : Un professeur arménien conte Erevan, son architecture et ses souvenirs de jeunesse dans La structure est pourrie camarade, un bel album de Viken Berberian et Yann Kebbi aux éditions Actes Sud BD.

Erevan, Arménie, de nos jours. Frunzik Zakoyan, architecte et professeur reconnu, se promène avec ses étudiants au cœur de la ville. En pleine mutation de structure, d’immeubles et d’architecture, la capitale arménienne est un parfait exemple du mélange de style soviétique et d’un style plus moderne venu des Etats-Unis.

En marchant, il leur parle donc des immeubles qui l’entourent mais aussi de son passé, de son enfance. Frunzik est le fils de Sergei, surnommé aussi Monsieur Ciment, puisqu’il a dirigé une grande société de cimenterie et fut aussi directeur du Radical Architecture Department (RAD), un génie incompris à son époque. Sa mère était Française.

D’ailleurs, Frunzik a étudié en France plusieurs années et a suivi les cours de Le Corbusier ou Louis Kahn. Il s’inspira de ses illustres prédécesseurs pour créer son propre univers. De son côté, son père a beaucoup rasé, cassé et reconstruit pour faire entrer son pays dans plus de modernité.

Viken Berberian, romancier (Das Kapital, Le cycliste) est né dans une famille arménienne. Après des études en Grand-Bretagne, il devient analyste financier et journaliste, il habite quelques temps en France et enfin a emménagé à Erevan. Fin connaisseur de ce petit pays francophile et très francophone, il brosse le portrait de l’Arménie mais aussi des ex-pays soviétiques qui veulent s’affranchir du diktat de Moscou. Il parle de l’Art, de l’architecture, toujours en mouvement, qui est influencé par le monde, la nature et qui s’auto-influence aussi.

Cet album empli d’humour est admirablement mis en image par Yann Kebbi. Après une première collaboration autour d’une nouvelle pour le magazine Dorade, le scénariste a décidé de nouveau à faire appel au dessinateur français. Diplômé de l’Ecole Estienne et des Arts décoratifs à Paris, l’illustrateur donne à voir dans ses très belles planches de La structure est pourrie camarade. Avec ses crayons de couleur, il réalise des pages où il n’y a pas de vignettes ni cadre. Ses grandes illustrations déstructurées sont d’une grande force graphique.

Article posté le vendredi 07 avril 2017 par Damien Canteau

La structure est pourrie camarade de Viken Berberian et Yann Kebbi (Actes Sud BD) décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • La structure est pourrie camarade
  • Scénariste : Viken Berberian
  • Dessinateur : Yann Kebbi
  • Editeur : Actes Sud BD
  • Prix : 26€
  • Parution : 31 janvier 2017

Résumé de l’éditeur : Au coeur de la capitale arménienne et de cette révolution architecturale, Yann Kebbi, et l’énergie monumentale de son trait, associé à l’humour absurde de l’écrivain Viken Berberian, dessine un portrait grotesque et terriblement réaliste de notre monde. «Il faut tout reconstruire, terminés les vieux immeubles historiques, place au renouveau !»

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir