Le cheval d’orgueil

Notre avis : Il y a 40 ans, Pierre-Jakez Hélias publiait Le cheval d’orgueil. Pour commémorer le succès de ce roman (2 millions d’exemplaires vendus), Bertrand Galic le décline en bande dessinée aidé par Marc Lizano aux pinceaux.

Sous-titré Mémoires d’un breton au pays bigouden, l’album retrace l’enfance et l’adolescence de Pierre-Jakez Hélias entre la Première Guerre Mondiale et les années 30. Le lecteur découvre ainsi la vie des villageois, la famille du héros – plus particulièrement le grand-père – ses amis et surtout un région à l’identité forte qui lutte pour sa survie. A l’époque, le pouvoir souhaite que les langues régionales laissent la place au français en cours.

Pour le scénariste, le roman « évoque un territoire cher à [son] cœur et surtout des thèmes qui [le] touchent énormément : la quête d’identité, la filiation, la transmission ». Quant à Marc Lizano « les valeurs défendues par Pierre-Jakez Hélias autour de l’éducation, de l’humanisme, des racines et de la culture » sont importantes à transmettre.

Plutôt réussie, cette adaptation de l’autobiographie de l’auteur breton possède un charme désuet et est emplie de belle nostalgie. Reste la dessin de l’auteur de La petite famille (La Gouttière) qui rend le récit merveilleux.

Article posté le mardi 15 décembre 2015 par Damien Canteau

  • Le cheval d’orgueil
  • Scénariste : Bertrand Galic, d’après Pierre-Jakez Hélias
  • Dessinateur : Marc Lizano
  • Editeur : Soleil, collection Noctambule
  • Prix : 17.95€
  • Parution : 16 décembre 2015

Résumé de l’éditeur : Récit autobiographique, Le Cheval d’Orgueil de Pierre-Jakez Hélias a rencontré un succès phénoménal

en librairie (près de 2 millions d’exemplaires circulent à ce jour dans le monde).
Cette oeuvre, qui brille par son authenticité et sa force, retrace l’enfance et l’adolescence d’un petit Breton du pays bigouden, entre la Première Guerre mondiale et le milieu des années 30. Avec lui, se révèlent les visages d’une famille, la personnalité d’un village, les contours d’une région. On découvre un « pays », celui d’une nation paysanne luttant pour sa survie. Touchés par la sensibilité qui émane du regard de l’enfant, Bertrand Galicet Marc Lizano ont souhaité revisiter un passé, un patrimoine en explorant, dépoussiérant et adaptant ce récit pétri de mystère, de rêve et d’aventure.

Et quel plus beau moment que celui de la commémoration des 20 ans de la disparition de l’auteur et des 40 ans de l’oeuvre !

 

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir