Le cycle d’Inari, tome : L’âme et la matière

Notre avis : Winston ne sait plus trop où il en est : il hésite d’un côté entre Paris, sa famille et son exposition et de l’autre le Japon et sa future fiancée qui l’attend. Winston Wilsteiner dévoile le premier volume du son diptyque Le cycle d’Inari chez Delcourt.

Jeune dessinateur et illustrateur, Winston est content : il prépare sa première exposition de dessins à Paris. Sans vraiment savoir pourquoi, une violente douleur lui parcourt la jambe alors qu’il rejoint la galerie. A l’hôpital, le médecin parle de ménisque et d’opération, tandis que sa mère – chercheuse en immunologie – préfère un autre diagnostique. Rapidement les hommes de science sont démunis, ils ne savent pas ce qu’il a. Ce mal le fait même halluciner.

Alors qu’il attend son départ pour le Japon et ses retrouvailles avec Natsuki, sa future femme, il rencontre Elsa – elle aussi en couple – avec qui il vit une aventure volage. Entre cette nouvelle confidente, son mal aux jambes, son envie de partir à Takamastu et son travail, il ne sait plus où il en est…

On se laisse doucement embarquer dans cette belle histoire romantique et parfois dramatique – une autobiographie – grâce à un rythme qui nous berce tendrement. Malgré les obstacles, les doutes, les problèmes physiques et les questionnements parfois délicats, on est accroché par ce récit si intime.

Il faut souligner que Winston Wilsteiner livre un très beau témoignage sur sa vie, sa belle histoire d’amour avec des thèmes contemporains forts : la maladie, vivre avec un mal que l’on ne peut nommer, la mort, le déracinement, l’intégration dans un autre pays mais aussi la spiritualité. L’auteur – infographiste, directeur artistique de grandes marques (Nike, Dassault) – connait très bien le Japon pour y avoir travaillé dans le domaine de l’animation (comme le montre la deuxième partie de l’album). Ainsi, son trait doux et chaleureux emprunte avec intelligence, les codes du manga. Il mélange habilement ces derniers avec ceux plus européens; ce qui donne le point fort du récit. Le lecteur est charmé par les très belles planches et les couleurs pastel de l’album.

On attend le second volume de cette très belle histoire avec envie !

Article posté le samedi 15 octobre 2016 par Damien Canteau

  • Le cycle d’Inari, volume 1 : L’âme et la matière
  • Auteur : Winston Wilsteiner
  • Editeur : Delcourt, collection Encrages
  • Prix : 15.95€
  • Sortie : 12 octobre 2016

Résumé de l’éditeur : Un matin, Winston se retrouve mystérieusement paralysé de la jambe. La médecine étant incapable de le soigner, celui-ci entre dans une librairie ésotérique pour trouver une solution à sa douleur. Une série d’expériences troublantes va alors changer son destin. À travers ce récit initiatique autobiographique, Winston Wilsteiner livre un témoignage étonnant sur la spiritualité, l’amour et la mort.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée). Il est le rédacteur en chef du site Comixtrip.

En savoir