Le jardin de Daubigny

Bruno de Roover et Luc Cromheecke dévoilent Le jardin de Daubigny, un bel album sur le peintre Charles-François Daubigny aux éditions Anspach.

Modèle de nombre d’artiste, Charles-François Daubigny est pourtant un peintre méconnu du grand public. Si Courbet, Corot, Van Gogh, Monet et Manet se revendiquent de sa filiation, sa vie fut peu étudiée.

Pour la découvrir, Le jardin de Daubigny – du nom de la dernière toile de Van Gogh – est composé de dix courts chapitres chronologiques. Le lecteur suit les pas de cet homme qui révolutionna la peinture en sortant de son atelier. Il préfigure ainsi les Impressionnistes. Pour composer ses toiles, il doit donc tenir compte de la lumière naturelle et des éléments météo. Une faiblesse qui devient une force : éphémère et unique.

Le jardin de Daubigny réhabilite donc cet homme exalté et passionné. Si les biographies en bande dessinée de peintres sont de plus en plus nombreuses (La vida, Mondrian, Musnet, Deux hollandais à Naples, Bosch ou les albums autour du Louvre), celui-ci s’en démarque par la légèreté et l’humour de son propos, ainsi que la partie graphique du génial Luc Cromheecke.

Article posté le jeudi 26 septembre 2019 par Nicolas Albert

Le jardin de Daubigny de Bruno de Roover et Luc Cromheecke (Anspach)
  • Le jardin de Daubigny
  • Scénariste : Bruno de Roover
  • Dessinateur : Luc Cromheecke
  • Éditeur : Anspach
  • Prix : 14.50€
  • Parution : 12 septembre 2019
  • ISBN : 9782960210453

Résumé de l’éditeur : Charles-François DAUBIGNY a été l’un des premiers artistes à ne pas se cantonner dans son atelier. Il préférait travailler en plein air, Il lui arrivait souvent de peindre en descendant la Seine en bateau. Dans la nature, l’artiste doit se presser, car le paysage qu’il a sous les yeux change constamment. Ses tableaux sont donc des instantanés de scènes fugaces. D’après les critiques d’art, les coups de pinceaux hâtifs de Daubigny donnaient des toiles « inachevées », voire des « barbouillages ». Malgré ces premières appréciations, Daubigny allait devenir l’un des principaux précurseurs d’un nouveau courant artistique, l’IMPRESSIONISME, et servir de modèle à d’autres grands noms de la peinture, notamment MONET, MANET, CEZANNE, COURBET, COROT et VAN GOGH. Ce dernier, qui appréciait énormément l’oeuvre de Daubigny, a peint son jardin à plusieurs reprises (« Le Jardin de Daubigny », 1890). De brèves impressions de la vie de ce joyeux épicurien qu’était Daubigny sont proposées au lecteur tout au long d’une dizaine de chapitres. Ce superbe album est le fruit d’une collaboration unique entre le scénariste Bruno DE ROOVER, auteur de séries à succès en Flandre, et le dessinateur Luc CROMHEECKE qui a publié de nombreux albums sur le marché francophone : Tom Carbone, l’Ile Carrément Perdue, etc. Le dessinateur se réinvente avec cette oeuvre plus picturale, tout en gardant son style dynamique.

À propos de l'auteur de cet article

Nicolas Albert

Nicolas Albert

Nicolas Albert est journaliste à la Nouvelle République - Centre Presse à Poitiers. Auteur de plusieurs livres sur la bande dessinée (Atelier Sanzot, XIII 20 ans sans mémoire…) ou de documentaires video, il assure également différentes missions pour le festival international de la bande dessinée d'Angoulême : commissaire d’expositions (Atelier Sanzot, Capsule Cosmique, Boule et Bill, le Théâtre des merveilles, Les Légendaires…), metteur en scène des concerts de dessins, rédacteur en chef de la WebTV et membre du comité de sélection.

En savoir