Le roi des bourdons

Quand un auteur de bandes dessinées se transforme en super-héros pour rendre la justice, cela donne Le roi des bourdons, un album signé David de Thuin chez Glénat.

Rohmer, un dessinateur employé par Chatterbooks, vient d’être licencié. Au bout de sa vie, il tente de se suicider en sautant du toit d’un immeuble. Il est rattrapé par Hyperclébard, le super-héros toutou.

Zola est un dessinateur de bandes dessinées amateur. En attendant d’être publié, il travaille comme manutentionnaire chez Chaterbooks. Pour chaque nouveau projet, il le soumet à cette maison d’édition. En vain. Son patron préférerait qu’il se lance dans le « gag ».

De son côté, François, le frère de Zola zone, boit et ne fait rien de ses journées et sa mère est hospitalisée, elle n’a plus toute sa tête.

Pour garder la maison familiale vivante, les deux frères s’y installent. Dans le jardin, Zola entend des bourdons lui parler. Mieux, ils l’entourent et se transforment en combinaison. Il devient alors un super-héros…

Nommé dans la Sélection Officielle à Angoulême, Le roi des bourdons est un album sympathique de David de Thuin. Dans la veine des albums anthropomorphes de Lewis Trondheim, il ne parvient néanmoins pas à en atteindre la force et la folie.

La faute à un récit trop riche d’informations, à une volonté de ne pas aller vers un genre (chronique sociale, histoire de super-héros, comédie, polar…). Le lecteur se retrouve écartelé, sans jamais comprendre où il en est. Le récit part dans tous les sens, multiplie les pistes, les fausses intrigues et l’on en perd la fil principal. Quel est le véritable message de De Thuin ?

Restent des thématiques contemporaines bien senties (vécues ?) : le travail d’auteur de bandes dessinées, les relations auteur/éditeur, la maladie, l’abandon, les relations de fratrie, la jalousie et la notoriété. Si l’on ajoute à cela, deux super-héros dont l’un est tiraillé dans ses convictions, de l’humour et l’on obtient un album plaisant mais sans plus parce qu’un peu foutraque. Le roi est des bourdons est très étrange et aurait mérité plusieurs volumes pour tout aborder.

Dans un premier temps, David de Thuin a voulu auto-éditer Le roi des bourdons (il existait 6 épisodes). Il les a retravaillé pour les proposer en une seule histoire.

Article posté le mardi 07 janvier 2020 par Damien Canteau

Le roi des bourdons de David de Thuin (Glenat)
  • Le roi des bourdons
  • Auteur : David de Thuin
  • Editeur : Glénat
  • Prix : 19€
  • Parution : 4 septembre 2019
  • IBAN : 9782344028933

Résumé de l’éditeur : La vie, c’est pas comme dans les bandes dessinéesZola est auteur de BD. Enfin, disons qu’il aimerait bien… Mais les projets qu’il soumet aux toutes puissantes éditions Chatterbooks, unique maison d’édition de Chattertown où il travaille comme manutentionnaire, sont systématiquement refusés. Pour tout dire, ici on est plus enclin à faire prospérer leur poule aux oeufs d’or, les aventures d’Hyperclébard le super-héros, qu’à accepter les oeuvres intimistes de jeunes auteurs en herbe. Mais un jour, alors qu’il travaille dans le jardin de sa mère, Zola sauve un bourdon de la noyade. Il n’imaginait pas que ce geste anodin allait peut-être changer sa vie à tout jamais. Métamorphosé en super-héros, Zola le « Roi des bourdons » va alors devenir le rival dans la vraie vie d’Hyperclébard…Le Roi des bourdons est autant une aventure loufoque qu’un récit de super-héros décalé et une critique en creux du milieu de l’édition de bande dessinée. De son dessin animalier et son sens du dialogue percutant, l’auteur de La Proie parvient à brosser quantité de sujets fondamentaux avec une légèreté coutumière. Deshumanisation de la société, désillusions professionnelles, acceptation du deuil ou conformisme sociétal sont ainsi passés au crible avec une sensible touche d’humour et une bonne dose de tendresse. S’il avait d’abord publié Le Roi des bourdons en 6 petits volumes autoédités, David de Thuin a décidé, pour cet ouvrage exceptionnel, de réécrire et redessiner intégralement cette histoire en un seul volume.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir