L’éloge de la faiblesse

Notre avis : Succès éditorial en 1999, L’éloge de la faiblesse raconte le parcours d’Alexandre Jollien philosophe reconnu et handicapé. Son essai est adapté en bande dessinée par Eric Corbeyran et Nicolas Tabary.

Alexandre nait en 1975 en Suisse. Tout noir la naissance à cause d’un étranglement ombilical, il ne pleure pas lorsqu’il sort du ventre de sa mère. Il est alors placé dans le pôle réanimation et il est reconnu handicapé. Afin de « corriger l’étrange créature » qu’il est, il suit dès l’âge de 4 ans de nombreux thérapies. Il a du mal à coordonner ses mouvements, à maîtriser ses sursauts, marche difficilement et parle peu.

Placé en institut, il grandit avec d’autres enfants handicapés qui deviennent ses amis. Heureux en établissement et chez lui – grâce à ses parents et son frère – il découvre la philosophie par la lecture de Socrate. C’est une révélation ! Malgré ses difficultés, il suit des études dans cette discipline (licence de lettres puis maîtrise en philosophie).

Eric Corbeyran adapte L’éloge de la faiblesse avec beaucoup de maîtrise. Afin de découvrir l’existence hors norme d’Alexandre Jollien, il le fait dialoguer avec Socrate (ici en costume et au fait de l’actualité contemporaine).

Comme l’homme lui-même, l’album est empli d’humour et d’une joie de vivre communicative. Avec du recul et beaucoup d’auto-dérision, Alexandre Jollien nous livre un peu de son intimité mais surtout sa vision du monde et ses préceptes philosophiques.

Pour accompagner le philosophe et le scénariste, Nicolas Tabary livre une belle partie graphique. Très ressemblant et avec des jambes qui flageolent, Alexandre Jollien est réconnaissable. Le trait humoristique du fils de Jean Tabary – il a repris la série Iznogoud au décès de son père – convient idéalement pour restituer l’ambiance douce et joyeuse de l’album.

Article posté le mardi 10 janvier 2017 par Damien Canteau

L'éloge de la faiblesse de Eric Corbeyran, Nicolas Tabary et Alexandre Jollien (Marabout-marabulles) décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • L’éloge de la faiblesse
  • Scénariste : Eric Corbeyran, d’après Alexandre Jollien
  • Dessinateur : Nicolas Tabary
  • Éditeur : Marabout, Marabulles
  • Prix : 14.90€
  • Parution : 30 novembre 2016

Résumé de l’éditeur : Pour passer le temps, Alexandre Jollien, handicapé depuis sa naissance, s’invente un dialogue avec Socrate. Au travers de cet échange il nous conte de façon directe, drôle et parfois brutale sa jeunesse passée en institut spécialisé.

« Éloge de la faiblesse » est  tout autant une tranche de vie qu’un parcours initiatique et philosophique : c’est un savant mélange d’humilité, de sagesse et d’irrévérence !
Depuis une vingtaine d’années, la bande dessinée est capable de tout. De tout dire. De tout montrer. Si le texte est emprunté, mot pour mot, à l’œuvre originale d’Alexandre Jollien,  la BD a été totalement redécoupée et séquencée en une série de tableaux, qui rendent la lecture extrêmement fluide et possiblement aléatoire. Le choix affirmé d’un style graphique, non réaliste, très éloigné de la réalité, permet d’éviter tout voyeurisme, toute complaisance et surtout toute censure, voire pire, toute autocensure.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir