Les Brûlures

Notre avis : Assane Ndiaye est un flic sans histoire. La seule qu’on lui connaisse vient de son surnom. Lui qui, gamin, a gagné à un concours son poids en pots de pâte à tartiner se fait depuis appeler « Nutella ». La façon qu’il a d’aborder la serveuse du bar de la piscine dévoile une certaine sérénité et une prestance naturelle pour lesquelles la demoiselle ne reste pas indifférente. Pourtant il ne faut pas se fier aux apparences. Nutella traverse une période de sa vie assez cahotique, autant dans son boulot que sentimentalement… Les brûlures sont palpables autour de lui et donnent une atmosphère suffocante.

Sa vie de flic, il la « partage » avec Light. Un coéquipier aussi lourd physiquement que par son humour. Tous les deux doivent faire face à de mystérieux meurtres dont sont victimes des prostituées. Atrocement mutilées, leur enquête sera parsemée de scènes sordides. Le binôme reste fataliste quant à trouver le ou les criminels. Au moins, les deux hommes tentent de trouver une explication.

Face à ce quotidien macabre, l’inspecteur de police trouve une échappatoire en allant nager. Dans cette piscine où il vient se laver de toutes ces ignominies encaissées, il rencontre une jeune femme belle, mystérieuse et paraissant inabordable. Assane tente pourtant de la séduire en se mettant à nu. Il est en train de tomber amoureux. Même si il sent qu’elle cache quelque chose.

Résoudre son affaire de triple homicide et gagner l’intérêt de la jolie sirène dont il s’est épris. Dans ces deux quêtes, Nutella devra s’engouffrer dans des eaux très profondes pour les mener à bien.

Pour ce roman graphique Zidrou et Laurent Bonneau offrent avec Les Brûlures, une histoire intrigante et déroutante. Dès le début, le corps estropié d’une jeune adolescente italienne porte à croire que l’on se dirige vers un scénario classique avec ses rebondissements essentiels pour attirer le lecteur. L’originalité est ailleurs. Zidrou nous mène en bateau. Il serait donc trompeur d’estampiller de « Polar » ce nouveau titre de l’auteur de l’Adoption. Car même si on baigne dans une affaire de meurtres, elle n’est qu’un prétexte pour explorer les attitudes et ressentis, par delà les souvenirs, des différents protagonistes.

Et Laurent Bonneau a bien compris les intentions du scénariste. En utilisant plusieurs procédés graphiques (comme la mine de plomb, l’encre de chine, tout comme ces couleurs diverses et représentatives de séquences bien distinctes), le dessinateur permet cette intrusion dans la conscience des personnages. Car c’est bien là que le binôme veut nous emmener. En particulier avec Nutella. Les nombreux gros plans sur les visages, ces doubles-pages sur des lieux symboliques, ainsi que ces cases dessinées de façon abstraite, témoignent de la façon atypique et réussie dont L. Bonneau s’est emparé de ce récit. Il contribue indéniablement à la bonne compréhension des changements incessants entre le présent et les souvenirs…

Pour cette collaboration inédite, Zidrou & Laurent Bonneau offrent avec Les Brûlures une véritable immersion dans les relations humaines. Un pari risqué tant le sujet à traiter est périlleux. Une chose est certaine, le duo a tellement donné à ses personnages qu’on a l’impression qu’ils sont réels…

Article posté le samedi 04 mai 2019 par Mikey Martin

Les Brûlures de Zidrou et Laurent Bonneau (Bamboo / Grand Angle) un polar décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • Les Brûlures
  • Auteur : Zidrou
  • Dessinateur : Laurent Bonneau
  • Éditeur : Bamboo (Grand Angle)
  • Prix : 19,90 €
  • Parution : mars 2019
  • ISBN : 978-2818966778

Résumé de l’éditeur : Une plongée dans les eaux brûlantes du crime ! Dans les rues d’une petite station balnéaire, les putes tombent comme des mouches. Un premier cadavre, atrocement mutilé, est découvert, puis un second, brûlé au chlore. La série, pourtant, ne fait que commencer.

À propos de l'auteur de cet article

Mikey Martin

Mikey Martin

Mikey, dont les géniteurs ont tout de suite compris qu'il était sensé (!) a toujours été bercé par la bande dessinée. Passionné par le talent de ces scénaristes, dessinateur.ice.s ou coloristes, il n'a qu'une envie, vous parler de leurs créations. Et quand il a la chance de les rencontrer, il vous dit tout !

En savoir