Les poupées sanglantes

Benoît Preteseille adapte avec une grande force Les poupées sanglantes, un roman méconnu de Gaston Leroux, publié aux éditions Atrabile. Envoutant !

Cofondateur des éditions Warum, responsable des éditions Ion, auteur de L’art et le sang et Marcel Duchamp, Duchamp Marcel, quincaillerie mais également souvent présent dans les numéros de la formidable revue Biscoto, Benoît Préteseille fascine par son univers, sa qualité de narration et son graphisme. C’est un génial auteur, un auteur à suivre.

Pour Les poupées sanglantes, l’auteur a décidé de faire percuter deux écrits de Gaston Leroux, La Poupée sanglante et La Machine à assassiner, publiés en 1923.

Lui est poète, homme laid et difforme. Elle, sa voisine, est belle, son idéal. Dolorès, puisque c’est son nom l’attire comme un aimant. Dans son obsession, il a décidé de la construire pièce par pièce à partir de mannequins. Les mains, la tête, les chaussures ou les vêtements, cet avatar doit ressembler à sa voisine. Étrange fascination !

De son côté, le mari de Dolorès a décidé de recréer sa femme mais lui à partir d’être humains décédés. Ce monstre de Frankenstein trouble au plus haut point, le couple. Étrange fascination !

Quant à la femme, elle a décidé de se faire opérer pour ressembler comme deux gouttes d’eau à son portrait qu’elle avait dessiné d’elle enfant. Étrange fascination !

Benoît Preteseille malaxe, triture les deux œuvres de Leroux pour en donner une bande dessinée forte, parfois âpre et teinté d’humour. Cet album formidable aborde ainsi le couple, l’amour, le désir, la frustration, la solitude, la vie, le temps qui passe, la vieillesse, le mythe de l’éternelle jeunesse mais également la créature de Frankenstein (le savant et son monstre).

Les poupées sanglantes est un très grand album, un cheminement artistique époustouflant et un travail narratif de premier plan. Le découpage est millimétré et le dessin teinté de rose, inquiétant.

Article posté le jeudi 09 juillet 2020 par Damien Canteau

Les poupées sanglantes de Benoît Preteseille (Atrabile)
  • Les poupées sanglantes
  • Auteur : Benoît Preteseille
  • Éditeur : Atrabile
  • Prix : 18 €
  • Parution : 05 juin 2020
  • ISBN : 9782924049594

Résumé de l’éditeur : Un homme au corps difforme épie sa voisine et vit son amour à travers des pièces détachées de mannequin ; un chirurgien, mari de la femme épiée, insuffle la vie à l’inanimé et créé de toutes pièces un homme nouveau ; un être sans âge change de peau, littéralement ; une femme refaçonne son physique pour ressembler à un autoportrait qu’elle avait dessiné, enfant ; voilà quelques-uns des personnages que l’on peut croiser dans Les Poupées sanglantes, un récit choral étourdissant à la narration polyphonique. Lancés dans un chassé-croisé un peu fou, les différents protagonistes, attachés à chaque fois les uns aux autres par un lien fort et tendu, évoluent dans une ambiance ouvertement fantastique et au parfum un peu rétro, qui semble évoquer aussi bien le Grand guignol, Frankenstein que les surréalistes. Récit mené tambour battant et réflexion sur la création et la puissance de l’art, Les Poupées sanglantes joue avec le lecteur et explore brillamment cette mince frange qui sépare le fantasme de la réalité, et le monde de sa retranscription.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir