L’île

Notre avis : Les éditions Sarbacane dévoile L’île, un surprenant et intriguant album de Lorenzo Palloni.

Alors que la guerre fait rage, un groupe d’hommes et de femmes fuient et se réfugient sur une île. Après d’âpres combats, ils instaurent un nouveau mode de vie fondée sur l’autarcie et la prise de décision en groupe. Alors que le calme est revenu, un village se développe. Les hommes pêchent et les femmes s’occupent des foyers.

Quelques années plus tard et même s’il n’y a pas de chef, Antol semble tenir ce rôle. Marié à Meyra, il est le père de Danel et Elias. La quiétude du village et de l’île quasi déserte est bousculée avec l’arrivée de Kabé, un soldat déserteur…

Œuvre antimilitariste, proche de l’écologie, prônant le retour aux sources sans contraintes et n’ayant pas de système politique rigide (ou plutôt se rapprochant des coopératives) L’île surprant et dérange. Il faut souligner que son auteur Lorenzo Palloni  installe un climat d’angoisse, de peur empli de questions dans son histoire : le passé des premiers arrivants, les doutes de la génération suivante et l’arrivée non inopinée de Kabé, qui déstabilisent le lecteur. Ce huis-clos dans ce lieu paradisiaque, auquel il ajoute des personnalités complexes, renforce ce côté un peu gênant.

Les planches de l’auteur italien de The corner (avec Andrea Settimo, Sarbacane) sont quant à elles tranchées par rapport à son propos : lumineux et au dessin semi-réaliste avenant. Sans conteste, un album qui ne laisse pas indifférent mais clivant. On ne peut pas dire que l’on a détesté mais sûrement pas que l’on a aimé. Sentiment ambivalent, bizarre…

Article posté le vendredi 12 février 2016 par Damien Canteau

  • L’île
  • Auteur : Lorenzo Palloni
  • Editeur : Sarbacane
  • Prix : 21.50€
  • Parution : 03 février 2016

Résumé de l’éditeur : Dans un futur proche, des régimes totalitaires s’affrontent au cours d’un conflit mondial sans fin… Lors d’un transfert, le fourgon qui transporte un groupe de prisonniers, constitué de femmes, d’hommes et d’enfants, a un accident. Après avoir tué leurs geôliers, les prisonniers s’évadent, et s’enfoncent dans la forêt….

À la tête de la révolte, Antoll prend peu à peu le contrôle total de l’île sur laquelle ils étaient retenus. La vie s’organise sur cette île qui semble désormais oubliée de la guerre. Une démocratie naît, avec des règles identiques pour tous. Jusqu’au jour où, vingt ans plus tard, un étrange soldat échoue sur la plage…

 

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir