Louise Michel, La vierge rouge

Notre avis : Femme forte, révolutionnaire, qui voulait changer le monde, Louise Michel fait l’objet d’une très belle biographie dessinée de Mary M. Talbot et Bryan Talbot aux éditions Vuibert.

Paris, 1905. Louise Michel, figure emblématique de la Commune vient de décéder à 74 ans de mort naturelle. Charlotte Perkins Gilman, écrivaine anglaise, arrive à la gare pour une série de conférences sur le féminisme à Paris. Elle est accueillie par une amie de Louise. Ensemble, elle se replongent dans leurs souvenirs de cette rebelle révolutionnaire féministe : de sa naissance à son retour en France après sa condamnation en Nouvelle- Calédonie, en passant par la Guerre franco-prusse de 1870-1871 ou les moments intenses de la Communes.

Née en Haute-Marne en 1830, Louise Michel reçoit une éducation ouverte, libérale et libertaire par les écrits de Voltaire ou Rousseau. Elle obtient son diplôme d’institutrice et ouvre plusieurs écoles sans jamais y rester (un an, pas plus). Très tôt, donc, elle s’intéresse aux questions liées à l’éducation.

Arrivée à Paris, elle entretient une correspondance avec Victor Hugo, fréquente les lieux révolutionnaires, devient blanquiste (adepte des idées de Auguste Blanqui) et travaille pour le journal Le cri du Peuple (bien connu des bédéphiles grâce à Tardi).

Elle participe à de nombreuses manifestations et est même volontaire pour tuer Adolphe Thiers. Lors de la Commune (instant très court de quelques semaines), elle est en tête des révolutionnaires…

Louise Michel est un excellent roman graphique de Mary M. Talbot et Bryan Talbot. Simple, pas trop didactique, très facile d’approche, l’album est une belle fresque historique. Période étudiée au lycée, La Commune est pourtant moins connue que La révolution française. Or, ce moment est très important dans la construction de notre nation (actuellement, il est important de réinvestir nos temps communs qui fondent la France, sans raccourcis), porteur d’idées révolutionnaires, d’idéaux communistes et de pensées encore présentes aujourd’hui.

Si le scénario de Mary est plutôt orienté, rend Louise Michel et ses idées radicales belles, la partie graphique de Bryan est aussi réussie. Le tourbillon de la révolution et les grands discours sont admirablement mis en image par le dessinateur. Les teintes grisées sont agrémentées par des pointes de rouge bien senties.

Article posté le jeudi 06 octobre 2016 par Damien Canteau

Louise Michel une belle biographie de Mary M Tablot et Bryan Talbot (Vuibert) décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • Louise Michel, La vierge rouge
  • Scénariste : Mary M. Talbot
  • Dessinateur : Bryan Talbot
  • Editeur : La librairie Vuibert
  • Prix : 19.90€
  • Parution : 23 septembre 2016

Résumé de l’éditeur : Paris, 22 janvier 1905. Sous le regard des hommes et des femmes réunis pour lui rendre un dernier hommage, le cortège funèbre de celle que l’on nomme la Vierge Rouge traverse la capitale. La France vient de perdre l’une de ses héroïnes.
Dans le Paris assiégé et affamé de la guerre de 1870, comme sur les barricades de la Commune, une femme combat pour les droits du peuple. Avec un courage et une détermination sans faille, Louise Michel prend les armes et, par la force de ses mots, galvanise les foules. Alors que la capitale est en flammes et la révolte brisée, elle est arrêtée, emprisonnée puis déportée en Nouvelle-Calédonie mais continue la lutte aux côtés des Canaques. À son retour en France, elle ne cessera de défendre les valeurs d’éducation, d’égalité, de progrès.
De victoires en fusillades, d’épreuves en moments de partage, d’espoirs en désillusions, Mary et Bryan Talbot retracent l’histoire passionnante et pourtant méconnue de cette femme généreuse et habitée, aventurière de la liberté, qui rêvait de changer le monde.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir