Nils, tome 1 : Les élémentaires

Notre avis : La nature semble en panne. Nils et son père Ruben décident de partir à la recherche de solutions dans Les élémentaires, le premier volume de la nouvelle saga Soleil, Nils, signée Jérôme Hamon et Antoine Carrion.

Dans le Nord de l’Europe, très au Nord, une petite tribu survit aux difficiles conditions climatiques. Depuis des décennies, elle a trouvé des stratégies pour les surmonter. Mais voilà, alors que l’hiver est à son zénith, la nature semble comme arrêtée : les plantes ne poussent plus et les animaux ont déserté. Ruben, le botaniste explique même que les germes ne prennent plus depuis maintenant deux lunes. De plus, les brebis ne mettent plus bas et Méjane n’arrive pas à tomber enceinte. Le moment est grave. Il explique aux autres membres que ce ne sont pas les plantes qui sont en cause mais bien la terre elle-même qui est malade.

Accompagné de Nils son fils, Ruben décident de partir vers l’Est pour tenter de trouver des solutions à ce mystérieux problème. Pour le convaincre de le suivre, le père fait lui fait croire qu’ils partent chercher un faucon qu’il pourra apprivoiser. La première nuit, ils croisent une femme et ses deux enfants et leur proposent de partager leur repas. Mais elle décline car elle veut se trouver le plus loin possible des hommes du Royaume de Cyan, qui détruisent tout sur leur passage…

Jérôme Hamon propose un très bon récit fantastique avec Nils. Pour ce premier tome qui permet au scénariste de mettre en place son histoire, emprunte d’écologie, d’environnement et donc des problèmes qui y sont liés : les plantes qui ne poussent plus ou les animaux qui sont déboussolés. Pour pimenter Nils, il y intègre une tribu barbare qui fait le mal autour d’elle. En effet, d’un côté les membres de la tribu de Ruben, classique voire archaïque et qui repose sur l’agriculture raisonnée et de l’autre, les Cyan, une tribu développée et technologiquement avancée, où les robots sont préparés à la guerre. Une sorte de remake du pot de fer contre le pot de terre. Ce côté survivaliste commence tout juste à prendre forme dans ce premier volume.

Les grands espaces sombres et hivernaux lui permettent aussi de délivrer une histoire quasi en huis-clos et c’est un tour de force énorme. Au milieu de cette hostilité, le scénariste de Yokozuna (avec Marc Van Straccele, Kana) met en scène Ruben et Nils muent par les Dieux et leur sens de la nature. Entre le père, scientifique et le fils, enjoué et qui ne connait pas le monde qui l’entoure, le lecteur se plait à les suivre dans leur quête fantastique.

Le gros point fort de l’album réside dans les merveilleuses planches de Antoine Carrion. Le dessinateur du remarquable Temudjin (avec Antoine Ozanam, Daniel Maghen) mais aussi L’ombre blanche (avec le même scénariste, Soleil) enchante le lecteur par des pages dans la veine de Hayao Miyazaki et de sublimes couleurs. Un régal pour les yeux !

Article posté le samedi 18 juin 2016 par Damien Canteau

Très bon début de saga de Nils signé Jérome Hamon et Antoine Carrion aux éditions Soleil, décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • Nils, tome 1 : Les élémentaires
  • Scénariste : Jérôme Hamon
  • Dessinateur : Antoine Carrion
  • Editeur : Soleil, collection Métamorphose
  • Prix : 14.95€
  • Parution : 25 mai 2016

Résumé de l’éditeur : Nils est une scintillante saga écologique à mi-chemin entre la mythologie nordique et les oeuvres de Miyazaki. Selon de vieilles légendes, il existerait un monde au-delà de la matière. Un monde constitué d’êtres lumineux, sans lesquels cette matière resterait inerte. Ainsi, quand les territoires du Nord, jadis fertiles et florissants, se muent en terres arides où plus rien ne pousse, ces légendes ressurgissent et les regards se tournent vers les dieux anciens… Jeune garçon dans la fleur de l’âge, Nils, accompagné de son père, tente d’élucider ce mystère. Il rencontre ainsi ces êtres lumineux, les âmes de la nature qui le guident jusqu’à un royaume voisin à la technologie avancée… Une quête qui bouleversera son existence. Mémoire, souvenir, équilibre entre le monde des vivants et des morts, une histoire qui immerge et intrigue à travers des questions métaphysiques et existentielles où l’on suit l’épanouissement d’un jeune homme..

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir