Notre père

Notre avis : Très beau témoignage d’amour filial, Notre père est un ouvrage illustré par Thisou où elle décrit son enfance entre la force de son géniteur et son amour pour la Vierge Marie. Délicat et d’une belle sensibilité, l’auteure dévoile ses difficultés pour trouver sa place entre ses deux figures qui écrasent.

Thisou, jeune auteure, raconte son quotidien de petite fille en Belgique aux côtés de son père, fort, protecteur et travailleur, qui voue un culte à la Vierge Marie. Pas très étonnée par cet amour envahissant, elle doit se contenter de trouver sa place dans cette famille très chrétienne. Elle se demande néanmoins pourquoi il aime tant cette femme à travers sa statuette ayant les mains jointes et en couleurs. Elle décrit aussi les messes, les robes de pratiquantes, l’hôtel ou le curé; elle avouera même que la mère du Christ est plus belle que la sienne.

Pourtant dans cette famille avec un modèle très patriarcal, elle ne se plaint pas, apprécie sa vie de petite fille. En effet, à aucun moment on ressent de la tristesse. Au contraire, elle décline des petits moments de son enfance qu’elle a adoré comme le jardinage avec son père.

Thisou Dartois, auteure namuroise, dévoile un petit ouvrage proche de la broderie – elle dessine et compose ses textes directement sur du tissu comme le fait aussi Aurélie William Levaux (Sisyphe les joies du couple ou encore Le verre à moitié vide, Atrabile) – ce qui lui permet de proposer des pages d’une très grande originalité où les couleurs sont absorbé par la matière. Plus étonnant, elle parle d’elle et de sa famille mais à aucun moment le lecteur ne voit de personnages à part la Vierge. Des oiseaux, des animaux, le Christ, des robes… mais pas de silhouettes humaines.

Enseignante en illustration dans la fameuse école Saint-Luc de Bruxelles, Thisou joue avec malice et grande intelligence avec les mots tels des haïkus ou de petits textes versifiés, mêlant habilement plusieurs notions en même temps. Cette prière à son père – beau message d’amour – ressemble à ces petits missels que l’on trouve dans les églises. Etonnant mais ô combien fascinant !

Article posté le vendredi 13 mai 2016 par Damien Canteau

  • Notre père
  • Auteure : Thisou
  • Editeur : Frmk, collection Flore
  • Prix : 11€
  • Parution : 11 mars 2016

Résumé de l’éditeur : Enfant, Thisou a observé timidement son père, un homme impressionnant, dont la colère pouvait sidérer, mais qui expliquait aussi le monde. Son père qui savait décrire le bruit causé par le hérisson, la nuit, et connaissait le nom des arbres. Un homme pieux et exigeant, auprès duquel il n’était pas facile de trouver sa place. Alors sa fille a regardé, minutieusement, tout ce dont ses sens pouvaient se saisir, palliant ainsi la difficile expression au sein de sa famille. Elle a enregistré les plis du pantalon paternel, le cliquetis des épingles de sa mère en train de coudre, la répétition des motifs d’une robe. Échappant ainsi à l’austère vie quotidienne, l’enfant a vu se révéler tout un monde de formes, de couleurs et de sensations, la promesse d’une vie plus pleine s’offrir.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir