Les onze mille vierges

Notre avis : Ralf König est de retour avec Les onze mille vierges, un récit épique autour de Sainte Ursule et les 11 000 jeunes qui firent un voyage à Rome. Il livre ainsi sa propre vision de la légende allemande, décalée, satyrique, acerbe et très drôle.

Selon une très ancienne légende allemande, en l’an 300, Ursule et 10 de ses amies firent un pèlerinage à Rome. Au retour de ce périple saint, elle subit le martyre et devint ainsi la sainte protectrice de la ville. Sur les murs de la basilique de la ville, une plaque fut découverte avec l’indication mystérieuse : XI M.V qui fut interprétée comme « onze mille vierges martyres ». Vers 1100, le commerce des reliques était prisée et forcément celles de ces 11 000 vierges. De nos jours, la salle dite Dorée de la basilique Saint-Ursule fut décorée par les ossements de ces femmes.

Comme pour ses précédentes publications (Prototype, Archétype et Antitype), Ralf König s’amuse avec la foi chrétienne ! Il s’attaque ainsi avec virulence aux préceptes de l’Église judéo-chrétienne, ses croyances et le commerce des reliques. L’auteur et caricaturiste allemand détourne et donne sa vision de cette légende de Sainte-Ursule. C’est débridé, c’est satirique, c’est parfois burlesque, c’est décalé et c’est amusant. Il faut dire que les Huns – qui attendaient le retour de ces 11 000 vierges à Cologne – n’étaient pas uniquement des hommes à femmes ! König, lui-même homosexuel, est un auteur qui s’est fait connaître à travers ses albums autour de la culture gay, qu’il aime mettre en scène de façon amusante et décalée; notamment La capote qui tue, Conrad et Paul ou Roy et Al.

Les onze mille vierges : c’est décapant, c’est drôle et corrosif ! A lire pour rire !

Article posté le mardi 05 avril 2016 par Damien Canteau

  • Les onze mille vierges
  • Auteur : Ralf König
  • Editeur : Glénat
  • Prix : 22€
  • Parution : 30 mars 2016

Résumé de l’éditeur : C’est avec pas moins de onze mille pucelles que la princesse Ursula revient d’un grand voyage à Rome. Un voyage qui les mène le long du Rhin à Cologne, alors que la ville est assiégée par les Huns ! Or il est de notoriété publique que ces derniers ne s’encombrent pas d’étiquettes avec les femmes… Ralf König nous livre sa propre version d’une légende allemande dans cette nouvelle bande dessinée où Frères sadomasochistes, vierges aux violentes poussées d’hormones et barbares galbés se partagent l’affiche dans un cocktail détonnant !

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir