Otaku otaku, volume 1

Ayant peur de perdre son travail parce qu’elle est otaku, Momose le cache tant bien que mal. Elle découvre que Hirotaka, son collègue, a la même passion. Leur idylle naissante est contée dans Otaku otaku de Fujita chez Kana.

Dans une entreprise japonaise. Momose est une véritable Otaku (elle consacre énormément de temps à des loisirs tels que les mangas, jeux vidéo et animés). Par peur de perdre son emploi si quelqu’un découvre son penchant obsessionnel, elle tente de le cacher. Il faut souligner que pour un homme cela est plutôt bien vu et moins pour une femme. Certaines sont même qualifiées de Fujoshi, terme péjoratif sur les otaku.

Momose découvre que Hirotaka, une ancienne connaissance, travaille au même endroit qu’elle. Lui sait qu’elle est otaku. Pour ne pas trop que cela se sache, elle accepte sa proposition : être en couple avec lui. Ce sera plus plus simple parce que lui aussi est otaku…

Petit shojô sans prétention, Otaku otaku est plaisant à la lecture. En plus de caractère psychologique des deux héros – Hirotaka est taciturne et peu expressif, tandis que Momose est extravertie et maladroite – Fujita fait découvrir le monde otaku à ses lecteurs. Ce que nous appelons geek dans nos pays est désigné par le terme plus restrictif chez les Japonais. Mal vu pour une femme – comme chez nous – ce phénomène désigne vraiment la nouvelle génération post-internet.

Comme tout bon shôjô qui se respecte, le nouveau couple est fondé sur une attirance entre deux personnages très différents, opposés. Graphiquement, le mangaka alterne avec habileté des vignettes classiques et réussies avec d’autres plus kawaii.

Article posté le mardi 24 avril 2018 par Damien Canteau

Otaku Otaku volume 1 de Fujita (kana)
  • Otaku otaku, volume 1
  • Auteur : Fujita
  • Editeur : Kana, collection Big Kana
  • Parution : 20 avril 2018
  • Prix : 5.95€
  • ISBN : 9782505072515

Résumé de l’éditeur : Narumi et Hirotaka, ont tous les deux 26 ans et sont amis d’enfance. Après s’être perdu de vue, ils se retrouvent à bosser dans la même boîte ! Tandis que Narumi aime les mangas, les jeux vidéo et le cosplay, Hirotaka préfère pour sa part les jeux vidéo, qu’il ne lâche quasiment que pour bosser. Alors que Narumi se plaint, à moitié saoule dans un bar, qu’il est impossible de trouver l’amour en temps qu’Otaku, Hirotaka lui propose de sortir avec lui. Commence alors une histoire d’amour à laquelle aucun d’eux ne s’étaient préparés.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir