Pandora #1

Notre avis : Les éditions Casterman lancent un nouveau magazine Pandora qui met en lumière des histoires courtes d’auteurs de bande dessinée.

Alors que la presse BD a de plus en plus de mal à exister dans les kiosques – il ne reste que Spirou, Psykopat, L’écho des savanes, Fluide Glacial pour la pré-publication et DBD, Casemate… pour le décryptage) – Casterman relance cet objet éditorial sous la forme d’un très bel album broché de 264 pages de créations originales. Alors que l’éditeur avait tiré sa révérence dans ce domaine en 1997 après l’arrêt de (A)suivre, il propose 27 mini-récits de très grande qualité proposés par des auteurs talentueux.

A contrario de Spirou mais dans la lignée de Papier proposé par les éditions Delcourt et Lewis Trondheim, Pandora ne mettra pas en avant des pré-publications d’albums ou de série connues mais des one-shot indépendants, afin d’explorer des formes nouvelles de récits. Il est à souligner que Pandora est un joli hommage à Corto Maltese (le célèbre personnage de Hugo Pratt ayant rencontré une jeune femme portant ce prénom) mais aussi à la première femme de l’Humanité dans la Mythologie Grecque.

Des auteurs étrangers (Katsuhiro Otomo, Johan de Moor, Lorenzo Mattotti, Aapo Rapi, Eleanor Davis, Fabio Viscoglisi, Brecht Evens, Art Spiegelman, Manuele Fiorn et Ville Ranta) croisent la route d’auteurs français ( Bindi & Rossi, Pirus, Tripp, Brigitte Fontaine, Clavel, Alfred, Pastor, Dupré de la Tour, Götting, Mangin, Toulhoat, Bajram, Ravard, Coatalem, Loustal, Killoffer, Matz, Lehmann, Harambat, Menu et Vivès). Toutes les histoires sont d’une très grande qualité et impressionnantes, néanmoins on peut en mettre quelques-unes en lumière :

  • DJ teck morning attack, une très belle histoire d’anticipation de Katsuhiro Otomo. La venue sur Terre, dans les montagnes de l’Afghanistan (?) d’un robot que les habitants essaient de détruire…
  • Canetor de Michel Pirus ou les récits en une planche d’un canard et de ses amis.
  • La secousse de Jean-Louis Tripp ou la découverte de la sexualité pendant l’adolescence de l’auteur.
  • Le résumé de Dal et de Moor. De la naissance de l’Humanité à sa fin.
  • Cartolina de Alfred. Un jeune garçon se rêvant en acteur grec est embêté par 4 petites frappes.
  • Lucky day de Jean-Claude Götting. Un homme qui vient de gagner un gros lot dans un jeu pense que c’est son jour de chance…
  • La boîte de Pandore de Valérie Mangin, Ronan Toulhoat et Denis Bajram. Le mythe de Pandore en histoire muette.
  • Le bec dans l’eau de François Ravard. Une femme tente de séduire et de donner envie sexuellement à son mari.
  • La fugue de Séraphin Chanut de Matthias Lehmann. Un jeune garçon rejeté par ses amis, ses camarades de classe fuit de chez lui.
  • La rivière de Jean Harambat. Une belle histoire poétique autour de Danny, un pêcheur rêveur.
  • Le peintre de Bastien Vivès. Un homme sort son chevalet et commence à peindre une femme décédée.
Article posté le jeudi 07 avril 2016 par Damien Canteau

Nouvelle très belle revue dans les kiosques, Pandora met en lumière des récits one-hot de qualité et éditée par Casterman, décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • Pandora, n°1
  • Auteurs : Collectif
  • Editeur : Casterman
  • Prix : 18€
  • Parution : 13 avril 2016

Résumé de l’éditeur : La revue Pandora présente des récits autonomes, des short stories, et des nouvelles sous forme de bandes dessinées mais aussi de quelques textes littéraires illustrés.
Ouvrir Pandora est une expérience de lecture incomparable : la preuve par l’exemple que la bande dessinée conserve un immense potentiel de séduction et que l’imagination peut apporter une autre vision du monde.
Tous les sujets peuvent être abordés, tous les genres revisités, tous les styles inventés sans aucune thématique imposée. La créativité et le plaisir sont prioritaires.
Pandora s’adresse à tous les lecteurs, qu’ils soient des lecteurs de romans et de bande dessinée ou des spectateurs de films et de séries télé.
La diversité des talents publiés dans Pandora – diversité géographique, narrative et artistique – donne à la revue la dimension d’un panorama extrêmement complet du meilleur de la créativité de la bande dessinée en 2016 !

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir