Paroles d’honneur

L’autrice Leïla Slimani rencontre Nour au Maroc. La jeune femme lui raconte sa vie de célibataire dans une société encore très patriarcale et qui se ferme de plus en plus aux libertés individuelles. Adaptée de Sexe et mensonge, Paroles d’honneur est mis en image par Laetitia Coryn.

Au printemps 2015, Leïla Slimani se rend au Maroc, son pays natal, pour un cycle de conférences autour de son best seller Dans le jardin de l’ogre, un roman cru qui abordait la thématique de l’addiction sexuelle. Entre enthousiasme et rejet, l’autrice ne baisse pourtant pas les bras et continue son combat incessant pour la reconnaissance des droits des femmes au royaume chérifien.

Alors qu’elle attend sa prochaine rencontre avec le public, Leïla Slimani se prélasse dans le hall de l’hôtel où se tient les conférences. Elle est abordée par Nour, une marocaine célibataire et très libre. Une conversation s’engage entre les deux femmes sur les conditions de vie des habitantes du pays à travers l’histoire de Nour…

Multi-récompensé, Dans le jardin de l’ogre permit au grand public de faire connaître Leïla Slimani, une très grande autrice franco-marocaine. Elle poursuit sa carrière par la publication de Sexe et mensonges puis Chanson douce (Prix Goncourt en 2016), ce qui lui vaut la reconnaissance des lecteurs mais aussi de la critique tant ses romans sont d’une excellente qualité narrative.

Avec Sexe et mensonges, son nouveau récit, elle a décidé de franchir le pas de la bande dessinée. Pour construire son projet Paroles d’honneur, elle a fait appel à Leatitia Coryn, autrice de Sex Story (avec Philippe Brenot). Pour cela, elle décide de raconter sa rencontre avec Nour, jeune marocaine qui tente de s’extraire des diktats de la morale de son pays, de celui de son père et parfois de sa famille. Encore célibataire à son âge – cela est mal vu au Maroc – elle a du mal avec la notion de mariage et plus particulièrement de «vierge avant le mariage». En effet, les hommes font l’amour avec des femmes, préfèrent encore ne pas se marier avec elle mais plutôt avec une jeune fille vierge. Paradoxal !

Si les thématiques sont très actuelles, très fortes – un vrai combat de toutes les femmes du monde pour plus de libertés – le récit repose sur des ressorts très classiques (aller-retour entre le dialogue et le passé de Nour). Dommage, on aurait aimé un peu d’originalité. Il faut souligner que c’est la première incursion de Leïla Slimani dans le monde du 9e art et qu’elle n’en possède pas encore tous les codes. Cela reste néanmoins un bel album qui permet de passer un moment de lecture agréable qui permet de l’empathie et du soutien pour ces femmes. Leatitia Coryn livre de belles planches, sobres et équilibrées ; là encore sans grande révolution graphique.

Article posté le vendredi 15 septembre 2017 par Damien Canteau

  • Paroles d’honneur
  • Scénariste : Leïla Slimani
  • Dessinatrice : Laetitia Coryn
  • Editeur : Les Arènes
  • Prix : 20€
  • Parution : 06 septembre 2017
  • IBAN : 9782352046547

Résumé de l’éditeur : Suite à la parution de son livre Dans le jardin de l’ogre, un roman cru et audacieux qui aborde la thématique de l’addiction sexuelle, Leila Slimani part à la rencontre de ses lectrices marocaines. Face à cette écrivaine franco maghrébine décomplexée qui aborde la sexualité sans tabou, la parole se libère. À travers cette BD, il s’agit de faire entendre la réalité complexe d’un pays où l’islam est religion d’État. Et où le droit des femmes passera, avant tout, par la défense de leurs droits sexuels.

 

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir