Renaissance, tome 1 : Les déracinés

Lorsque des extra-terrestres interviennent sur Terre pour tenter des sauver l’Humanité, cela donne Renaissance, une excellente série de science-fiction de Fred Duval, Fred Blanchard et Emem.

Paris 2084. La Seine a débordé et les Parisiens ont les pieds dans l’eau. Cette montée des eaux est due au réchauffement climatique. La dame de fer sert d’ailleurs d’habitation à plusieurs citoyens de la capitale. Hélène, Luc et leur fils décident de quitter les lieux tant qu’il est encore possible pour rejoindre leur famille à la montagne. Mais leur plan est contrecarré par la mise en quarantaine de la Tour Eiffel à cause d’une grippe.

Du côté du Texas, ce n’est guère mieux, de gigantesques incendies se propagent. Pire, des extra-terrestres arrivent sur les lieux. Qui sont-ils ? Pourquoi sont-ils là ? Parmi eux, il y a Swänn, chasseur intelligent et aguerri, envoyé sur notre planète pour sauver l’Humanité…

Cela faisait vraiment longtemps que nous n’avions pas lu une si bonne histoire de science-fiction ! Il faut dire que le scénario est concocté aux petits soins par Fred Duval, un des tous meilleurs conteurs dans ce genre littéraire. L’avantage de la science-fiction c’est qu’avec ce style de récits, on peut mettre en lumières les errements de nos sociétés sous couvert d’anticipation ou de planètes explorées.

Ainsi avec Renaissance, l’auteur de Golden City et de Carmen McCallum peut pointer du doigt les agissements des hommes sur la nature. En imaginant le monde dans un avenir très proche (66 ans), il peut alerter sur les changements climatiques liés au dérèglements météorologiques. C’est cette fuite en avant qu’il fustige avec intelligence. En choisissant 2084, il fait aussi référence à 1984 de George Orwell.

Cette fois-ci, il inverse les rôles de belle manière : ce sont les extra-terrestres qui viennent aider les humains. Autant si ce n’est plus évolués que nous, ils tentent d’apporter leurs savoirs sur la faune, la flore et les interconnexions avec elles.

Si le scénario est très bon, le lecteur est aussi charmé par la partie graphique de Emem. D’après les designs de Fred Blanchard, il réalise de très belles planches. Ses décors naturels sur la planète Nakan et ses extra-terrestres sont vraiment bons, dans la veine des personnages de Philippe Buchet sur Sillage. Les vaisseaux noirs des hommes en vert sont formidables !

Article posté le samedi 17 novembre 2018 par Mikey Martin

Renaissance 1 de Fred Duval, Fred Blanchard et Emem (Dargaud)
  • Renaissance, tome 1 : les déracinés
  • Scénariste : Fred Duval
  • Design : Fred Blanchard
  • Dessinateur : Emem
  • Editeur : Dargaud
  • Prix : 14€
  • Sortie : 05 octobre 2018

Résumé de l’éditeur : 095, les pires scénarios prédisant la funeste destinée de la Terre se sont réalisés. La Fédération des Intelligences Mammifères décide d’engager une intervention sur cette planète en voie d’extinction. Swänn, jeune extraterrestre droit et ouvert, se porte volontaire. Originaire d’une planète apparaissant comme une version réussie de notre monde, il souhaite contribuer à pacifier la Terre et empêcher son anéantissement. Sa rencontre avec Liz, au Texas, marque le début du choc des deux mondes?

À propos de l'auteur de cet article

Mikey Martin

Mikey Martin

Mikey, dont les géniteurs ont tout de suite compris qu'il était sensé (!) a toujours été bercé par la bande dessinée. Passionné par le talent de ces scénaristes, dessinateur.ice.s ou coloristes, il n'a qu'une envie, vous parler de leurs créations. Et quand il a la chance de les rencontrer, il vous dit tout !

En savoir