Riku Do, la rage aux poings, volume 1

Notre avis : Riku, un enfant empli de rage, veut devenir boxeur. Toshimitsu Matsubara imagine son parcours dans Riku Do la rage aux poings, un manga âpre et violent aux éditions Kazé.

Riku Azami n’a pas vraiment de chance : son enfance a été un calvaire. Entre un père ultra-violent envers lui qui vient de se suicider et une mère à la dérive, le jeune garçon s’est endurci.

Kyôsuke Tokorozawa retrouve Riku face au cadavre de son père en train de le boxer. Toute la rage est visible dans cette scène surréaliste. Ancien boxeur, l’homme est devenu une petite frappe et croule sous les dettes. Il emmène alors le jeune garçon chez sa mère.

Junkie, comme l’homme qui partage sa vie, elle ne peut pas s’occuper de son fils, qui lui non plus ne veut pas rester chez elle. Mal accueilli par son compagnon, Riku, dans un excès de folie, le tue. Il est alors placé dans un institut, sorte de maison de correction. Là-bas, il s’impose et ne se laisse pas marcher sur les pieds.

Il demande alors à Kyôsuke de lui enseigner la boxe. Ce dernier refuse mais il l’amène chez son ancien entraineur qui décèle tout de suite son potentiel…

Prépublié dans la revue Young Jump des éditions Shûeisha au Japon depuis 2014, Riku Do est une formidable seinen, dur, sombre et poignant. A travers ce manga, Toshimitsu Matsubara imagine une histoire de vengeance, de rédemption et de dépassement de soi. Déconseillé aux enfants de moins de 16 ans, ce récit est surtout d’un grand réalisme narratif et graphique. Le mangaka a pris beaucoup de soin pour développer la personnalité de Riku mais surtout son énorme détermination pour réussir.

Il faut souligner que la vie ne l’a pas épargnée, violenté dès son plus jeune âge, rejeté par ses parents, en manque d’amour et d’affection. Son parcours est donc finalement un exemple. Il a aussi une volonté farouche de casser son déterminisme social et ne pas sombrer comme ses parents. Il trouve alors la voie du sport et de la boxe pour cela. La dureté des entrainements et la salle de sport sont aussi criant de vérité et de justesse. Cet exutoire lui sert aussi à se défendre mais aussi ses amis.

Ainsi, il représente la lumière et l’espoir dans ce monde d’une grande noirceur. Pour sa première série, Toshimitsu Matsubara remplit parfaitement son contrat. Son manga est superbe et très réussi. Ses planches sont sombres comme l’ambiance de l’histoire le veut. Les visages sont expressifs et les scènes de boxe justes. Le découpage est lui très rythmé.

Riku Do : un premier volume fort et prometteur !

Article posté le mercredi 29 mars 2017 par Damien Canteau

Riku Do 1 de Toshimitsu Matsubara (Kazé) décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • Riku Do, la rage aux poings, volume 1
  • Auteur : Toshimitsu Matsubara
  • Editeur : Kazé
  • Prix : 7.99€
  • Parution : 08 février 2017

Résumé de l’éditeur : Pour se venger des coups qu’il a reçus, Riku boxe le corps de son père qui vient de se pendre. Il veut vivre avec sa mère, mais il découvre avec horreur qu’elle est dépendante d’un dealer brutal et sadique. Empli de rage face à toutes ces tragédies, Riku demande à un ancien boxeur devenu yakuza de lui apprendre à se battre pour défendre ceux qu’il aime. L’ex-champion refuse mais l’envoie chez son ancien entraîneur de boxe. Le jeune garçon trouvera-t-il sa voie dans ce sport âpre et violent ?

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir