Ruines

Notre avis : George et Samantha, deux new-yorkais, décident de prendre une année sabbatique à Oaxaca au Mexique. Elle, auteure et lui, peintre, se retrouvent dans une belle ville, dans une période trouble où le gouverneur réprime les manifestants d’enseignants. Peter Kuper met en scène ce merveilleux voyage initiatique dans Ruines, un roman graphique édité par çà et là.

L’auteur de Sticks and stones et Le système (nominé aux Eisner Awards en 1997 et 1998) s’est énormément inspiré de ses deux années passées dans la cité mexicaine avec son épouse par son récit en 2006.

Marqué par les soulèvements contre Ulises Ruiz Ortiz dit Uro que les habitants veulent chasser du pouvoir après des élections truquées, l’auteur réussit à nous faire ressentir à la fois la chaleur des mexicains, leur passion pour leur histoire et les cultures amérindiennes mais aussi le soufre des tensions entre pro et anti.

Son histoire est aussi celle des rencontres, des relations le tout avec un beau brin d’humour à travers les personnages de George mais surtout celui de Angelina l’aide-ménagère.

A noter que Peter Kuper travaille aussi pour le New Yorker, Libération et Time Magazine mais aussi pour le mensuel Mad avec sa série Spy vs Spy depuis 1996. En plus de tout cela, il a le temps d’être enseignant en bande dessinée à la School of Visual Arts de New York depuis 25 ans.

Article posté le vendredi 18 décembre 2015 par Damien Canteau

  • Ruines
  • Auteur : Peter Kuper
  • Editeur : çà et là
  • Prix : 28€
  • Parution : 23 novembre 2015

Résumé de l’éditeur : Ruines est le cinquième ouvrage que Peter Kuper publie chez çà et là. Il met en scène deux trentenaires new-yorkais, qui vont tenter de sauver leur couple au bord de l’implosion en venant passer une année sabbatique à Oaxaca, une petite ville provinciale mexicaine. George et Samantha se retrouvent confrontés à une double crise : celle de leur relation affective, et la crise politique que connaît la ville au moment où des manifestations d’enseignants sont violemment réprimées par le gouverneur local. En fil rouge de ce récit et symbole de cet aller sans retour pour l’un des protagonistes, Peter Kuper suit la migration d’un papillon monarque depuis les États-Unis jusqu’à la région d’Oaxaca pour se reproduire, un parcours de plus de 4000 km qui est aussi l’occasion pour l’auteur de montrer les ravages causés par l’homme sur son environnement.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée). Il est le rédacteur en chef du site Comixtrip.

En savoir