Sangre, tome 1 : Sangre la survivante

Notre avis : Encore petite fille, Sangre est la témoin du massacre de toute sa familles par les Sombres écumeurs. Prise sous l’aile de Dame Ydrèlene, une femme de grands pouvoirs, elle grandit au magistère d’Elm. Les plans de sa vengeance sont dévoilés dans Sangre, la nouvelle série fantastique de Arleston et Adrien Floch.

Collines de Gouspagne. Une grande caravane de vignerons sillonne la vallée. Parmi, ces hommes et ses femmes, il y a Sangre, ses parents et son grand frère Lakin.

Alors qu’elle s’éloigne pour jouer avec son chien, une horde de Sombres Ecumeurs attaque le convoi. C’est un véritable massacre ! Accrochée à un ballon, la petite fille est la seule survivante. Son engin atterri dans l’eau et elle est récupérée par un équipage de bateau. A l’intérieur se trouve Dame Ydrelène, membre de l’ordre secret des Dames Immaculées. Choquée, Sangre commence à bégayer.

Prise sous son aile, la gente dame l’emmène au Magistère d’Elm, un pensionnat de jeunes filles de bonnes familles. Son séjour va être rapidement écourté car son caractère et les autres pensionnaires qui la détestent le mettent à l’écart. Là-bas, elle découvre son pouvoir : celui d’arrêter le temps.

Chassée de l’établissement, elle jure de tout faire pour venger l’assassinat sauvage de sa famille…

Passé maître en heroïc-fantasy (Lanfeust, Le chant d’Excalibur ou Les forêts d’Opale), Christophe Arleston dévoile le premier tome (sur 8) de cette excellente série. Très rythmé par les actions (il y a peu de temps morts) et ce dès ce premières pages, Sangre accroche de suite le lecteur. Si les histoires de vengeance sont légion, celle-ci se démarque par la personnalité de son héroïne (fort caractère, intelligente). Il faut souligner que l’auteur de Morea prend toujours un soin particulier pour mettre à l’honneur les femmes dans ses récits et sont loin d’être des faire-valoir (Ci’xi, Ci’an ou ici le Magistère dont les membres détiennent le savoir et la magie).

Les pouvoirs surnaturels et les combats sont au rendez-vous de ce premier volume qui n’est pas qu’un album de mise en place. Les sept suivants seront chacun consacré à un meurtrier.

Quant à l’ordre des Dames immaculées, son rôle semble lui aussi ambivalent. Ajouter à tout cela des petites pestes pensionnaires du magistère et l’on obtient une galerie de personnages très intéressante.

Découvert par Jean-Blaise Djian (Fatal Jack), Adrien Floch se glisse idéalement dans ce récit. Ayant déjà travaillé avec le scénariste sur la série Les naufragés d’Ythaq, il met de nouveau son talent au service de son comparse. Son bestiaire est étonnant (les yacks de la caravane, les montures-dragons des Ecumeurs) mais aussi le travail sur ses protagonistes est excellent ! Dans la veine d’un Didier Tarquin (Lanfeust) avec lequel il a travaillé sur Les Krashmonsters, il livre de belles planches d’héroïc-fantasy.

Article posté le mercredi 26 octobre 2016 par Damien Canteau

Sangre premier bon volume signé Arleston et Adrien Floch (Soleil) décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • Sangre, tome 1/8 : Sangre la survivante
  • Scénariste : Christophe Arleston
  • Dessinateur : Adrien Floch
  • Editeur : Soleil
  • Parution : 19 octobre 2016
  • Prix : 14.95€

Résumé de l’éditeur : Sangre, petite fille, voit sa famille massacrée et sa mère enlevée par la compagnie des Sombres Écumeurs. Seule survivante, elle grandit dans une institution où on lui apprend à maîtriser un pouvoir qui lui permet de figer le temps quelques secondes, avant de poursuivre son éducation à l’école de la rue. Sangre ne rêve que d’une chose, retrouver sa mère et se venger des sept pirates qui ont tué les siens. Elle doit en premier lieu retrouver le complice qui a permis aux écumeurs de sévir. Il mérite d’être châtié, mais surtout, il est le seul à pouvoir renseigner la jeune fille sur l’identité de ceux qu’elle recherche…

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir