Silencieuse(s)

Notre avis : Elles sont nombreuses, ces femmes, a avoir été harcelées dans la rue, dans une boutique, au travail ou dans les transports en commun. Sibylline Meynet adapte avec justesse le texte de Salomé Joly, Silencieuse(s).

Jeune étudiante de 21 ans, Salomé Joly a décidé de consacrer son travail de maturité (son mémoire) au harcèlement des femmes qu’elles subissent au quotidien. La Genevoise en 2e année de Droit à l’Université explique son attirance pour ce sujet brûlant et encore trop tabou, parce qu’elle s’est intéressée au féminisme en Suisse et que dès qu’elle a parlé de ce sujet du harcèlement aux femmes autour d’elle, les langues se sont déliées. Questionnaire distribué et dépouillé, elle découvre que ce phénomène dégradant est très fréquent. A partir de ces écrits, elle a décidé d’imaginer un journal intime fictif.

Par la suite c’est Sybilline Meynet qui s’est intéressé à son travail et a surtout voulu l’adapter en bande dessinée. Les deux jeunes femmes se comprennent vite – elles ont à peu près le même âge – et la collaboration est efficace. Il ne restait plus qu’à trouver un éditeur; ce sera Perspective Art9 (association qui a notamment publié Le galop du silence de Derib ou Le cercle des rois de Daniel Koller). Le trait de l’auteure est doux et tranche avec les moments sombres subis par ces jeunes femmes.

Entre Mahé qui prend un café en terrasse et est interpellée par un conducteur de voiture pour montrer ses jambes, Zoé qui est harcelée par la main d’un inconnu sur son genou dans le métro ou Julie dont des ouvriers de chantier lui demandent de passer la nuit avec eux, tout est là, simple, sourd mais très désagréable. Si ces hommes sont balourds, misogynes, souvent en mal être, voulant se faire voir par les autres, rien ne justifie leurs actes odieux !

Après Les crocodiles de Mathieu Thomas (un projet développé par Le Lombard), Silencieuse(s) poursuit ce combat hautement important (pas que symbolique) pour la dignité des femmes.

Et si on mettait Silencieuse(s) entre les mains des hommes ? En tout cas, on peut le faire chez les adolescents, c’est à ce moment-là que tout se joue. Cet album est idéal pour cela !

Silencieuse(s) aurait pu faire partie de notre Top 10 des bandes dessinées sur le féminisme.

Article posté le jeudi 06 juillet 2017 par Damien Canteau

Silencieuse(s) de Salomé Joly et Sibylline Meynet (Perspective 9art) décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • Silencieuse(s)
  • Auteure : Sibylline Meynet d’après le texte de Salomé Joly
  • Éditeur : Perspective 9art
  • Prix : 14,95€
  • Parution : 01 juin 2017
  • ISBN : 9782372450331

Résumé de l’éditeur : Chatte à talon! Des mots crachés comme ça. A son passage. Mais elle a fait semblant de ne rien entendre. Comme toujours. Avec le recul, ce n’est pas grand-chose… Elle pourrait même trouver la formule assez drôle. Sauf qu' »Elle », c’est Anaïs, Mahé, Zoé, Julie. C’est la copine, la fille, la soeur, la petite amie. C’est vous. C’est moi. Et surtout, c’est banal. Au point qu’elle troquera sa jupe contre un pantalon. Pour ne plus être résumée à un sexe offert à qui veut. Salomé Joly, l’auteur de l’histoire distillée dans ces pages, sait de quoi elle parle. Même si ce n’est pas son histoire. Issue d’un travail de maturité rendu sous forme de journal intime afin de mieux retranscrire le mal-être de celles qui l’ont vraiment vécu, cet ouvrage répond juste à un rêve: que l’on arrête de trouver normal ce qui ne l’est pas.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir