Soleil brûlant en Algérie

Notre avis : Tiko est enrôlé par les forces militaires françaises pour aller combattre en Algérie pendant le conflit entre les deux pays. Gaëtan Nocq raconte ses deux années à Cherchell, à travers Soleil brûlant en Algérie, l’adaptation en BD du roman de Alexandre Tikhomiroff, Une caserne au soleil.

Vincennes, novembre 1956. Alexandre Tikhomiroff – dit Tiko – est mobilisé pour partir à la guerre. Là, il attend son incorporation : pour lui ce sera Cherchell. Après un passage à Lyon, il rejoint Marseille pour passer la Méditerranée. Tout est nouveau pour lui. Ce pays qu’il ne connait pas, il va l’apprivoiser à travers ce conflit.

Sur place, il devient sentinelle sur un haut mirador pour surveiller les alentours de l’école militaires et ses dépendances. Il commence à comprendre le fonctionnement de la caserne. Pour se rendre la vie un peu moins dure, il décide d’enchainer les tours de garder ou d’être serveur aux mess afin de gagner un peu plus d’argent…

L’adaptation du roman de Alexandre Tikhomiroff par Gaëtan Nocq est plutôt habile et bien amenée. L’auteur dont c’est la première bande dessinée s’attaque à un sujet fort, souvent tabou dans la société française mais de plus en plus abordé dans la littérature ou les albums. Ce fort témoignage lui permet de livrer un album dur, à la tension décuplée, qui navigue entre le drame et l’humour. Malgré la vie délicate et le conflit armé, le narrateur réussit à trouver sa place, grâce à son intelligence et sa malice. Le lecteur peut percevoir toute la tension et la violence du conflit.

Gaëtan Nocq compose Soleil brûlant en Algérie par 4 chapitres : le départ et l’arrivée en Algérie, le conflit armé, son quotidien  puis le retour en France. Après 27 mois qui laissent des traces, Alexandre Tikhomiroff connaîtra les manifestations, l’OAS, le terrorisme ainsi que Le putsch des généraux. Comme pour repousser cette terreur intérieure et ses démons, il s’engagera dans des associations pour la paix.

Un peu dure à première vue, la partie graphique en noir et blanc, au fusain et au crayon apporte cette distance au récit. Les planches sont équilibrées, malgré quelques erreurs dans les visages des personnages.

Article posté le samedi 23 avril 2016 par Damien Canteau

Soleil brûlant en Algérie de Gaetan Nocq d'après Alexandre Tikhomroff décrypté par Comixtrip le site Bd de référence
  • Soleil brûlant en Algérie
  • Auteur : Gaëtan Nocq, d’après le roman de Alexandre Tikhomiroff
  • Editeur : La Boîte à Bulles
  • Prix : 20€
  • Parution : 09 mars 2016

Résumé de l’éditeur : Appelé du contingent, Alexandre Tikhomiroff dit Tiko, 21 ans, débarque en 56 sur les collines brûlées d’Algérie, déjà secouées par la guerre d’Indépendance.

Sur le chemin qui le mène d’Alger à l’école d’infanterie de Cherchell, il découvre avec fascination cette terre inconnue et son éblouissante lumière. Mais bien que son œil et son âme soient à même de savourer la beauté des montagnes algériennes, Alexandre peut difficilement fermer les yeux sur ce qui se passe alentour. Car depuis sa caserne, l’apprenti soldat ne découvre pas seulement le quotidien du service militaire : il découvre aussi ce que représentent fameux « événements d’Algérie », euphémisme de l’époque pour désigner une guerre coloniale…

 

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir