Tenjin, le dieu du ciel, volume 1

Notre avis : Qui n’a jamais rêvé de piloter un avion ? Riku aimerait marcher dans les pas de son père disparu dans Tenjin le dieu du ciel, un manga agréable et sympathique de Yoichi Komori et Tasuku Sugie.

Japon, il y a plus de 10 ans. Sugisaki, apprenti pilote de chasse, ne répond plus. Il s’est évanoui. Son avion tombe dangereusement vers la ville. Sakagami, pilote instructeur, vole à côté de lui pour tenter de le réveiller. En vain. Après cet échec, le pilote aguerri disparait.

Riku, le fils de Sakagami le sait : il veut marcher dans les pas de son père. Il faut souligner qu’il a été formaté depuis sa plus tendre enfance par ce père qu’il considérait comme un héros. L’homme lui raconta même la fameuse légende de Tenjin, divinité; celui qui règne en maître sur le ciel mais que personne n’a jamais vu sauf les pilotes décédés.

C’est le grand jour pour l’adolescent : il est accepté dans les Forces d’auto-défense aériennes japonaises pour devenir pilote. Agé de 19 ans, il fait rapidement la connaissance des sergents Kôjirô et Nao mais aussi des lieutenants Ichirô et Takayuki…

Prépublié au Japon depuis 2013 dans la revue Jump Live des éditions Shûeisha, Tenjin est une série qui plaira aux adolescents férus ou non d’aviation. En effet, si le domaine des pilotes de chasse est prégnant, il n’est qu’un prétexte pour conter un récit initiatique fort.  Yoichi Komori imagine l’histoire de Riku à la destiné toute tracée : suivre les pas de son père disparu (mort ?  on ne le sait pas vraiment) mettant sur sa route des obstacles qu’il doit franchir : des camarades voire des instructeurs parfois désagréables. La valeur essentielle de ce manga somme toute classique reste l’élévation dans la hiérarchie militaire et sociale par le mérite.

En plus de cela, le scénariste met en scène un oncle Kong et sa petite amie Nozomi, un brin décalé et à la marge. Vivant en caravane pour présenter leur show aérien, ils laissent planer le doute dans la tête de Riku concernant son père.

L’histoire est donc efficace sans révolutionner le genre comme la partie graphique signée Tasuku Sugie. C’est propre, c’est rythmé et cela fonctionne bien.

Article posté le samedi 08 juillet 2017 par Damien Canteau

Tenjin tome 2 de Yoichi Komori et Tasuku Sugie (Kana) décrypté par Comixtrip le site BD der éférence
  • Tenjin, le dieu du ciel, volume
  • Scénariste : Yoichi Komori
  • Dessinateur : Tasuku Sugie
  • Editeur : Kana
  • Prix : 5.45 €
  • Parution : 16 juin 2017
  • IBAN : 9782505069225

Résumé de l’éditeur : Riku Sakagami est fils et petit-fils de pilotes militaires. Il rêve, lui aussi, de manoeuvrer un avion de chasse ! A l’école de formation, dès le premier vol, Riku fait la preuve d’aptitudes innées exceptionnelles. Ce qui n’échappera pas à ses instructeurs mais également à Hayari, la meilleure recrue de l’école, qui pourrait bien voir en lui un rival !

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir