Ter, tome 1 : L’étranger

Notre avis : Un inconnu ayant perdu la mémoire, se retrouve dans une cité de sur la planète Ter. Rodolphe imagine le premier volume de Ter, un bon récit d’anticipation, mis en image par Christophe Dubois.

Ter, dans un futur proche. Maître Pip – pilleur de tombe – découvre un homme nu d’une trentaine d’années, qui ne parle pas sa langue. Mutique, il a surtout l’air complétement perdu et inoffensif. Il découvre un tatouage sur son épaule droite « Main d’or » et décide alors de le rebaptiser Mandor.

Il l’emmène alors chez lui, à Bas-Courtil, son village. Pip vit avec sa soeur Yss. Intrigué par le jeune homme, elle semble attirée par lui. Plus étonnant, ils sont stupéfaits par la dextérité de Mandor pour réparer les objets. Après l’énorme comtoise, il s’occupe du grille-pain. Il faut souligner que ces appareils très anciens ne fonctionnaient plus depuis longtemps, voire même qu’ils ne savaient pas à quoi ils servaient.

Rapidement toute la cité est au courant et les langues se délient. Et si Mandor était le prophète tant attendu ? Les jalousies se multiplient et les gardiens-religieux de la ville tentent de percer son mystère. De son côté, le trentenaire suit les cours avec les jeunes enfants afin d’apprendre à parler, lire et écrire…

Scénariste prolifique et reconnu (Centuarus, Kenya, Namibia, Les écluses du ciel ou Taï-Dor, entre autre), Rodolphe imagine un très bon récit d’anticipation. Son scénario est diablement efficace et happe le lecteur dès les premières pages.

Si la thématique de l’homme amnésique n’est pas nouvelle, il la décline de manière intelligente. Son personnage principal qui ne parle pas la langue, est d’une douceur immense et semble inoffensif. Mais a-t-il vraiment des intentions louables, notamment lorsqu’il aura retrouvé son passé ? Fonctionnant avant tout à l’instinct, habile de ses mains pour réparer des objets anciens, il a soif d’apprendre et décide même d’aller à l’école pour enfin interagir avec les autres habitants.

Prévue en trois volumes, la série TER bénéficie du talent de Rodolphe pour installer une part de mystère et de doutes dans son histoire. Les personnages secondaires sont aussi intéressants : Beth et Le Bourdon – troublants gardiens de la cité – mais aussi Pip et sa soeur Yss au encore Vern – compagnon de Yss, bourru mais tellement loyal – tout est en place pour apporter du suspense.

L’ambiance qui ressemble à La planète des singes de Pierre Boulle est plutôt habilement mise en image par Christophe Dubois. L’auteur de la série La ballade de Madgalena déploie tout son savoir-faire pour réaliser de très belles planches. On soulignera avant tout les décors somptueux et les costumes très réussis. Ses personnages sont élégants malgré des postures parfois un brin figées. Les couleurs et les textures des objets sont particulièrement soignées.

Article posté le mercredi 19 avril 2017 par Damien Canteau

Ter tome 1 de Rodolphe et Christophe Dubois (Daniel Maghen) décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • Ter, tome 1 : L’étranger
  • Scénariste : Rodolphe
  • Dessinateur : Christophe Dubois
  • Éditeur : Daniel Maghen
  • Prix : 16€
  • Parution : 13 avril 2017

Résumé de l’éditeur : Un homme surgit de nulle part, d’un cimetière dans un désert hostile, inhabité, où personne ne peut vivre. Il est découvert par Pip, un jeune filou, pilleur de tombes de son état, qui le récupère endormi au fond d’une sépulture. Il est nu et ne parle pas. Seul signe distinctif : sur son bras un tatouage figurant une main, qui lui vaudra le surnom de Mandor (« Main d’Or ») Pip l’emmène avec lui — parmi le butin dont il fait partie — à Bas Courtil, bourg primitif accroché à une butte rocheuse. Le village l’intègre sans difficulté, tant il est simple et facile à vivre. Petit à petit, il apprend à parler, se révèle intelligent,et surtout indispensable : en effet, si sa mémoire lui fait toujours défaut, il est incroyablement doué pour réparer toutes les mécaniques fatiguées et remettre en marche les mille et une bricoles que Pip a entassées au cours de ses rapines… Parmi ces objets, une minuscule machine que Mandor réussit à faire fonctionner et qui projette sur les murs d’étranges images. Les villageois ignorent tout de ce qu’elles représentent mais le lecteur, lui, reconnaitra des bandes d’actualités terriennes : le départ du Titanic de Southampton, la bataille de la RAF et de la Luftwaffe au-dessus des côtes anglaises en 1940, les premiers pas de l’Homme sur la Lune… Les villageois le considèrent bientôt comme un magicien, une sorte de guide dont l’arrivée était annoncée par une très ancienne prophétie. Les prêtres de Haut-Courtil, gardiens des Écritures, voient pourtant d’un mauvais oeil l’arrivée de ce mystérieux étranger qui pourrait un jour remettre en cause leur autorité.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée). Il est le rédacteur en chef du site Comixtrip.

En savoir