The game

Nommé dans la Sélection patrimoine 2019 du Festival d’Angoulême, The game est un surprenant recueil d’histoires de Guy Peellaert.

Pour commémorer les 10 ans de la disparition de Guy Peellaert (1934-2008), les éditions Prairial ont eu la belle idée de rééditer des histoires courtes parues dans Hara-Kiri entre 1968 et 1970. Les récits très expérimentaux et parfois décontenançant de l’auteur belge ayant vécu la majeure partie de son existence en France, peuvent surprendre.

Il faut souligner que Peellaert était un artiste plasticien touche-à-tout (dessin, peinture, vidéo, scénographie ou linographie). The game ressemble donc à son auteur : un mélange de tout cela.

En effet après avoir publié Les aventures de Jodelle et Pravda la survireuse, il décide de dessiner des histoires se déroulant dans le milieu du sport et plus particulièrement le football américain, méconnu des Européens. Dessins, photomontages ou collages, il utilise toutes les techniques pour y parvenir. Ardue à la lecture, parfois l’on se perd à tout comprendre. Est-ce le but ? Est-ce cette envie de faire tourner les têtes qui importait à Pellaert ?

Article posté le mercredi 16 janvier 2019 par Damien Canteau

The game de Guy Pellaert (Prairial)
  • The game, histoires 1968-1970
  • Auteur : Guy Peellaert
  • Editeur : Prairial
  • Parution : 11 octobre 2018
  • Prix : 29€
  • ISBN : 9791093699158

Résumé de l’éditeur : De  »Pravda la Survireuse » à  »Rock Dreams », on connait le goût de Guy Peellaert pour l’hybridité et le mélange des genres. Moins célèbres, ces quatre oeuvres expérimentales parues en feuilleton dans  »Hara-Kiri » marquèrent néanmoins l’après-Mai 68 par leur humour noir, leurs couleurs acides et un furieux alliage de dessin et de photomontage, autant influencé par le dadaïsme que par le psychédélisme ambiant.  »The Game »,  »She and the Green Hairs »,  »Carashi » et  »Marsha Bronson » voient ici leur première publication sous forme de livre, accompagnés de reproductions de planches originales et d’une présentation par Alexandre Devaux et Orson Peellaert.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir